Christo et son épouse bientôt à l’affiche du Centre Pompidou

Visitable après la période de co,finement due à l’épidémie de coronavirus la première exposition consacrée à l’artiste bulgare Christo et à Jeanne-Claude son épouse décédée, a été organisée au Centre Pompidou. Le musée « veut mettre en avant le travail de l’artiste contemporain de 83 ans qui s’est distingué au début des années 60 en emballant des monuments dans le monde » le Wrapped Coast de Sydney en 1968-69, le Gates de Central Park en 2005, The London Mastaba, Hyde Park, Londres, 2016-2018, et même le Pont-Neuf de Paris en 1985… ». L’empaquetage de l’Arc de Triomphe annoncé du 06 au 19 avril 2020 pourrait être décalé. Opération qui n’est pas sans créer polémique ce que l’on comprend, ne serait-ce que par respect de la symbolique qui entoure ce monument emblématique de notre pays.

L’exposition porte sur la production de la période 1958-1964, juste après la rencontre des 2 artistes. Les projets d’alors, restés sur le papier, portaient sur l’empaquetage de l’Ecole Militaire à Paris en 1961, l’empaquetage de la statue de Louis XIII de la Place des Vosges. Ils font aussi part de la volonté d’empaqueter le Pont Alexandre III en 1972 ou un Mur de barils de pétrole pour critiquer la construction du mur de Berlin… Seul le projet du Pont-Neuf a pu être réalisé en 1985.

Histoire d’amour et passion pour l’art, telle pourrait être résumée la carrière de Christo et Jeanne-Claude, de leur vrai nom Vladimiroff Javacheff pour lui et Denat de Guillebon pour elle. L’artiste bulgare fut un temps chargé par le pouvoir en place d’aménager les abords du train Orient-Express pour donner aux passagers occidentaux une image riante de la Bulgarie… Il fuit son pays pour rejoindre Vienne en 1956, puis Paris en 1958 où il devient portraitiste et rejoint New York où il s’installe avec son épouse en 1965. Ils ont été depuis lors naturalisés américains. Il est intéressant de mentionner que les emballages qu’il ont réalisés ont souvent demandé des années de préparation, 10 ans par exemple pour le Pont Neuf. A chaque fois il s’est agi d’un travail commun.

L’exposition comporte 2 parties. L’une présente environ 80 œuvres créées entre 1958, année où Christo et Jeanne-Claude se rencontrent, et 1964 lorsqu’ils émigrent à New York. La seconde partie nous plonge au cœur de l’opération Pont Neuf (1975-1985)..

300 pièces seront au total présentées dont « des dessins et collages originaux, une maquette, des photographies, de documents d’archives, des études et des éléments d’ingénierie issus du projet réalisé »… des œuvres d’atelier méconnues du grand public… ».

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *