Comportement et mentalité, deux mots auxquels la pandémie donne tout leur sens

Comportement  et mentalité sont deux termes au demeurant courants, presque banals, et pourtant ils méritent que l’on s’y penche car ils prennent tout leur sens au fur et à mesure de l’avancement de la crise que nous vivons quotidiennement après 6 semaines de confinement.
Le Larousse universel définit le comportement comme « l’ensemble des réactions individuelles d’un être dans son milieu…une façon dont un individu réagit dans une circonstance donnée ». Quant à mentalité c’est tout simplement  « un état d’esprit ».
En matière de comportement effectivement la situation présente montre combien le comportement des personnels soignants et de tous ceux qui œuvrent à combattre l’épidémie et à nous la rendre moins pénible, est exemplaire. De même si une majorité des personnes suivent les recommandations gouvernementales, il en existe hélas d’autres qui ne les respectent pas et agissent comme si rien ne se passait, vaquant à leurs activités habituelles. Ceux-là relèvent d’un comportement individualiste voire égoïste, une façon aussi  de montrer qu’ils ne craignent pas le virus tout en mettent forcément les autres en situation de danger. Il est rapporté aussi et peut-être l’avez constaté vous même des comportements du même ordre lorsque certains refusent de faire la queue avec distanciation devant les magasins d’alimentation se retranchant derrière une attitude agressive.
Il existe aussi des comportements rodomonts chez des personnes de tous âges qui estiment que leur liberté est menacée par les mesures prises par l’Etat et se placent dans une posture de bravade qu’ils savent risquée pour leur santé.
Ce comportement et cette mentalité se retrouvent aussi sur le plan collectif. C’est ainsi que pendant le confinement le temps ensoleillé aidant, nombreux sont ceux qui se sont retrouvés sur les berges de la Seine où d’autres lieux agréables dans et hors de la capitale, au point d’offusquer tous ceux qui préconisaient un confinement strict et ceux qui le suivaient à la lettre. Dans certains quartiers aussi il est difficile de faire appliquer ces règles particulières et vouloir refréner ces entraves crée des heurts dont se plaignent la police et les habitants conscients des dangers encourus.
Il n’est pas étonnant que les contrôles annoncés par le Ministre de l’intérieur se chiffrent en millions et les infractions en centaines de milliers dans un pays tel que le nôtre.
Le comportement brouillon des élus est lui aussi spécifique, oscillant entre tâtonnements, hésitations et déclarations contradictoires diverses Pour contrebalancer cette impression, l’attitude solennelle dans les discours et interventions de tous ordres n’ont rien changé au sentiment d’impréparation ressenti  par nombre d’entre nous.
Qu’en sera t’il lors du déconfinement ?
Tout sera alors une question de comportement que nous voudrions tous qualifier de responsable mais qui risque fort d’être débridé avec toutes les conséquences que nous ne souhaitons pas, tels le non respect des consignes qui seront données et les excès qui conduiront à des réactions, des attitudes hostiles de la part de ceux qui savent que cela pourrait mener à une reprise de la pandémie avec toutes ses conséquences plus graves encore qui en découleront sur les plans humain, social, économique et financier.
« La liberté c’est être capable de compter sur le comportement que les autres auront. »  Georges Bernard Show

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *