Des actions sont envisagées contre les cars de tourisme

La Maire de Paris envisage d’interdire la circulation des cars de tourisme dans Paris à compter de 2024.

Ils sont 1200 quotidiennement à s’aventurer dans les rues de la capitale en haute saison touristique. Non seulement ils polluent,  mais ils contribuent aux embouteillages et stationnent souvent sur des emplacements non autorisés, tout moteur tournant pour maintenir le chauffage ou la climatisation, tout en gênant la circulation. Il est prévu d’obliger ces cars à stationner à l’extérieur de Paris. Mais Rien n’est précisé sur les endroits choisis ou les aménagements  pour y répondre. Il est juste indiqué que les touristes devront emprunter les transports en commun où des bus électriques qui ne devront pas stationner eux non plus dans la capitale . A moins qu’ils ne préfèrent rejoindre Paris en trottinettes  car les touristes sont nombreux à les emprunter ! Les bus à impériale seraient autorisés à circuler dans Paris mais à condition de rouler en énergie verte.

Cette décision est  destinée à s’attaquer enfin aux conséquences du tourisme de masse comme ont commencé à la faire des villes comme Barcelone où les habitants se mobilisent pour mettre fin aux abus « touristiques » qui ont pour conséquence de les chasser petit à petit des centres- villes, une aberration !

Il est vrai qu’une certaine lassitude s’installe chez les habitants qui voient souvent impuissants évoluer leur quartier dans une direction qu’ils n’ont pas souhaité. C’est ainsi que dans le centre de Paris en particulier, des commerces ferment au profit de boutiques de mode, de restaurants et de bars et les locations touristiques se multiplient … faisant grimper le prix de l’immobilier et accentuant la pénurie  de logements. A ce propos,  des candidats aux élections municipales promettent un référendum pour limiter les locations saisonnières à 60 jours, voire même de les supprimer dans les arrondissements du centre, ce qui arrivera de toute manière tôt ou tard! Souhaitions qu’ils soient entendus. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *