La cité administrative du boulevard Morland en pleine réhabilitation

C’est Emerige, la SAS de promotion immobilière du très médiatique mécène Laurent Dumas (secrétaire général des Amis du Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, soutien actif de la Nuit Blanche et nommé cet automne président du Palais de Tokyo) qui est à la manœuvre après avoir été retenu dans le cadre de « réinventer Paris » pour transformer la cité administrative du Boulevard Morland où se trouvait la Direction de l’Urbanisme. L’ensemble immobilier avait été réalisé par Albert Laprade (1883-1978), Pierre-Victor Fournier et René Fontaine, entre 1955 et 1964, et a dû être en premier lieu  désamianté. Ce « nouveau quartier » un fois terminé, accueillera un hôtel de 164 chambres sur 8 étages exploité par Accor, une auberge de jeunesse de 404 lits gérée par France Hostels, et installé sur 7 étages dans un autre bâtiment, des commerces, une crèche (800 m2), un marché, des espaces culturels, une piscine, 199 logements (soit 15 000 m2) dont 164 « sociaux » et « intermédiaires » et des bureaux (9 000 m2). Au total 43 000 m2 de surfaces au plancher seront aménagés. 35 appartements (3 000 m2) soit presque 1/5ème des surfaces réservées à l’habitation seraient à la vente sur plan, au prix exorbitant de 16 000 € le m2 ! Un montant énorme pour ceux qui souhaiteraient investir et n’ont droit à aucune aide. Il ne leur restera plus qu’à quitter Paris ! La mairie manque-t-elle à ce point d’imagination et d’originalité pour ne pas être en mesure de proposer autre chose que l’implantation massive et coûteuse de logements sociaux en réponse au leitmotiv perpétuellement mis en avant de développement de la mixité sociale !

Des bâtiments nouveaux en verre seront aussi construits… « posés sur des pilotis constitués de voûtes en béton apparent coulées sur place » ce qui au total représentera 44 000 m2 de surface de plancher. 

Cette opération dont la rénovation a été imaginée par l’architecte anglais David Chipperfield associé à Calq Architecture, coûtera au total prés de 450 M€ dont 133 millions d’€ HT d’acquisition du foncier réalisé par la Société Parisienne du Nouvel Arsenal (SPNA), société civile ad hoc créée par le promoteur. Le chantier mobilisera au total 665 collaborateurs., il a été confié à Bouygues Bâtiment Île de France, les travaux devraient durer au total 2,5 ans. Le rez de chaussée traversant paysagé où seront plantés des arbres sera ouvert au public. Acheté par la Ville en 1980, le bâtiment central, haut de 56 m, comprend 16 étages, il est encadré de deux ailes de 9 étages. La terrasse dont la vue sur Paris est unique devrait recevoir une œuvre de l’artiste Olafur Eliasson. Des jardins couvriront les toits et un restaurant sera aménagé au dernier étage.

La journal « Le Parisien » se plait à rappeler dans une édition récente ce qui est assez connu, à savoir que » le site Morland (IVe) constituait jusqu’au XIXe siècle, avec les îles Saint-Louis et de la Cité, la troisième île de la Seine. C’est sur ordre du roi Louis-Philippe en 1841 que le bras du fleuve, le Mail, est comblé pour devenir le boulevard Morland. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *