La rue du Temple accueille un hôtel de luxe

 

Lorsque l’on pénètre dans l’hôtel Sinner qui vient juste  d’ouvrir ses portes, 116 rue du Temple, une ambiance particulière et feutrée (emploi du velours, vitraux…) vous envahit, luxe sans excès, volumes travaillés, accueil raffiné, mobilier et décors à la mesure des lieux. Au fond un jardin très étroit, abondamment végétalisé et parsemé de miroirs qui lui donnent de la profondeur longe les bais vitrées de la grande salle de restaurant d »où l’on aperçoit les cuisines.  Le tout est marqué par un parfum spécifique spécialement conçu pour l’établissement qui en constitue sa marque de fabrique. Ces aménagements sont dus au décorateur Tristan Auer qui a travaillé pour le Crillon et l’hôtel Les Bains (les anciens Bains-Douches) rue du Bourg l’Abbé.

Pour le restaurant, le chef Adam Benthala a été retenu, sa cuisine «  pioche ses influences dans les cuisines méditerranéenne, asiatique, africaine et sud-américaine. » il a acquis son expérience au sein d’établissements prestigieux (Ritz, Shangri-La, Royal Monceau et Prince de Galles).

L’hôtel Sinner est le dernier né du groupe Evok Hotels Collection fondé en 2014 par Pierre Bastid (*) employant plus de 350 salariés dont le directeur général est Emmanuel Sauvage (auparavant à la tête de l’hôtel le Burgundy à Paris). L’hôtel Sinner dispose de 43 chambres (dont une suite) toutes différentes, un hammam et un centre de soins.
Le groupe Evok est aussi propriétaire de l’Hôtel Nolinski prés de l’Opéra,  de l’Hôtel  Brach  décoré par Philippe Stark rue Jean Richepein (XVIe), du restaurant du Palais Royal donnant sur les jardins 110, Galerie de Valois, de chalets à Courchevel et bientôt d’une résidence hôtelière de luxe, la Cour des Vosges, située sur la place éponyme. où il sera possible de louer des appartements de luxe selon  un concept de location proche de celui d’un hôtel. Le groupe compte bientôt implanter son concept à New York.

 

Un lieu intimiste où l’accueil prime avant tout qui rappelons le était auparavant un immeuble occupé par France Telecom.

 

(*) Pierre Bastid est un chef d’entreprise qui a vendu au groupe General Electric une société de convertisseurs  électriques qu’il avait rachetée à Alstom quelques années auparavant.

 

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *