L’aménagement de la place de la Bastille fait couler beaucoup d’encre

Des embouteillages monstres, des transports en commun, des véhicules de livraison et d’artisans dont les conducteurs n’en peuvent plus en raison du temps passé en voiture. L’aménagement en cours de la place de la Bastille fait couler beaucoup d’encre !

Des voies en bazar, des rétrécissements, des changements de sens de circulation tous azimuts et des travaux qui perdurent, beaucoup se demandent aujourd’hui si ces modifications sont les bienvenues et si elles ont été bien pensées avec une analyse d’impact digne de ce nom?
Il est facile de multiplier les autoroutes pour bicyclettes et de décréter un réaménagement pour « une place apaisée « . On se demande pourtant si cela a vraiment été pensé dans un schéma d’ensemble ? L’avenir d’un Paris sans voiture reste une utopie et entre la volonté d’éradiquer la circulation automobile et la réalité de ce qui se passe sur le terrain, le fossé est immense…

En ce sens la place de la Bastille est assez emblématique. Son réaménagement en fer à cheval voulu par la mairie, afin de rendre la  place plus accueillante et accessible aux piétons en lien avec l’Arsenal, part d’un bonne intention. Cependant comme il s’agit d’un des nœuds très importants de circulation de la capitale  où débouchent des voies très fréquentées réduites en fluidité du fait de l’installation de des pistes cyclables, le goulot d’étranglement qui existait se trouve mécaniquement amplifié. Et ne nous trompons pas, la circulation ne diminue pas. Il suffit de constater sa densité élevée en pleine période de vacances d’été, dès le matin ! Quant au changement des sens de circulation, il crée une sorte de gymkhana au travers duquel, il faut le reconnaître, il est difficile de s’y retrouver et  de se faufiler ! La place de la Bastille n’est pas la place de La Nation, elle aussi réaménagée mais beaucoup plus vaste, ni la place de l’Odéon qui vient d’être transformée et dont le trafic est bien moindre.

La fin des travaux est annoncée à l’automne. Il sera alors très utile de se rendre compte si la circulation se contracte ou bien si elle se déporte sur d’autres voies et quartiers, ce qui réduirait à néant le but visé par ces travaux ou bien encore, ce qui est fort possible, si le trafic crée des embouteillages de plus en plus insupportables… ?

Non, a priori, ce réaménagement n’est pas le bienvenu, des voix s’élèvent contre ce énième chantier coûteux qui entrave le quotidien de nombreux Parisiens.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *