L’aménagement des sous-sols parisiens est-il une priorité ?

L’imagination des architectes est sans limite quand il s’agit d’aménager les sous-sols de Paris. En janvier dernier le journal Le Monde répertoriait dans un article intitulé « La capitale part à la conquête de ses sous-sols » les idées pour « redorer le blason » de ces lieux davantage dévolus aux égouts, aux infrastructures à dissimuler et aux parkings. C’est ainsi qu’entre les tunnels, les souterrains, les stations de métro et parkings désaffectés, les projets pleuvent « dans la tonalité écolo-ludo-culturelle » de la mairie souligne le quotidien. Bar à cocktails, restaurant, halle gourmande, boîte de nuit, station-service des « mobilités douces et sportives », centre de logistique de proximité et de stockage, chai aménagé pour la vinification subaquatique, centre de musique et d’enregistrement, fosse de plongée, un centre consacré aux métiers d’art et à l’artisanat français, un musée pour enfants, voire un espace de production et de consommation d’insectes comestibles …autant de  propositions  que l’on retrouve avec celles de « Réinventer Paris ».

Cinq dossiers touchent les arrondissements du centre de la capitale, le souterrain du Pont Neuf, le tunnel des Tuileries, le tunnel quai Henri IV la station de métro Saint-Martin et le parking non utilisé de la rue du Grenier Saint-Lazare. Sur ce dernier nous nous sommes déjà exprimés   dans un article du 27 novembre 2018 en indiquant 4 projets possibles (« un immeuble de logistique urbaine (Sogaris), un concept store lifestyle (LVMH), un espace de sport virtuel (Stadium 2.0) ou un centre virtuel d’art visuel et sensoriel (Ymagis-Eclair). ». Il semble que le projet de logistique urbaine tienne aujourd’hui la corde.

En ce qui concerne la station de métro Saint-Martin où les rames circulent toujours sur les voies mais ne s’arrêtent pas, les appels à idées donnent pêle-mêle une auberge de jeunesse, un jardin souterrain, un centre d’expositions ou de musique électronique, une bibliothèque mais aussi comme cela se passe déjà en période de grand froid, un centre d’accueil pour les SDF, ce qui de notre point de vue serait la meilleure solution en apportant les aménagements nécessaires.

Sous réserve de lourds travaux qui rendraient l’opération difficile et coûteuse (désamiantage enlèvement du plomb, accès supplémentaires et issues de secours, ventilation, désenfumage, drainage des eaux, raccordement électrique spécifique car la zone est inondable et proche du collecteur de Clichy), deux idées sont avancées pour le souterrain du Pont Neuf. Celle d’un futur espace logistique urbain ou d’un lieu de nuit. Cette dernière destination ne nous parait pas opportune, en effet les lieux de fêtes nocturnes ne manquent pas dans Paris, il n’est nul besoin d’en créer d’autres.

Les mêmes contraintes apparaissent pour l’aménagement des tunnels des Tuileries (860 m de long) et Henri IV (240 m de long) avec aussi le maintien une voie d’accès pour les véhicules de secours, les bicyclettes et les piétons.  Pour le Tunnel Henri IV, du street-art, une boite de nuit ou un lieu de production de fruits et légumes bio voire la démolition pure et simple de l’ouvrage sont proposés.  Il est suggéré pour le tunnel des Tuileries des usages sportifs ou culturels.

Ces aménagements s’ils sont menés à terme ne devraient pas obérer les finances de la ville car ils seront confiés à des opérateurs dans le cadre de baux de longue durée et de conventions d’occupation de l’espace public. Il n’en demeure pas moins qu’ils doivent être approuvés par le Conseil de Paris où les discussions seront âpres car les avis divergent. Nous insistons surtout pour que les Parisiens participent bien davantage que ce qui est annoncé dans les choix des projets car ce sont eux qui sont concernés au premier chef. D’ailleurs ces projets sont-ils si essentiels quand d’autres dossiers peinent à être réglés, en particulier la propreté, les locations touristiques, le bruit la nuit, les encombrements et la pollution de l’air ?

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *