Le bilan mitigé des soldes d’été 2019

Alors que les soldes d’été sont en passe de se terminer,  le bilan de ces 6 semaines n’est pas très bon pour les commerçants. Partout en France, et donc aussi dans le centre de Paris, les avis sont unanimes. L’effet « gilets jaunes » combiné aux épisodes de canicule auront eu un impact négatif sur les ventes. Ajoutons à cela les incertitudes économiques ambiantes, le moral bien morose des Français, un tourisme à la peine et la concurrence, pour les commerces traditionnels, des ventes sur internet.

La loi PACTE qui, à compter de janvier 2020,  réduira la durée des soldes de 6 à 4 semaines, ne devrait pas changer grand chose face au phénomène désormais courant des promotions permanentes qui d’une certaine manière font beaucoup de tort aux soldes en réduisant leur portée.

Finis ces temps où les acheteurs faisaient la queue devant les magasins où des gardiens filtraient et régulaient les entrées! Les soldes n’ont plus cette image « d’affaires à faire » qui prévalait il n’y a pas si longtemps encore. Les consommateurs sont blasés car trop sollicités. Ils font des achats davantage raisonnés, utiles et leur pouvoir d’achat, souvent limité, freine leurs ardeurs. Les Français, phénomène connu, préfèrent épargner!

Depuis plusieurs années le comportement des consommateurs face aux soldes révèle que les habitudes changent et les modes de consommation aussi. Les difficultés actuelles que connaissent les enseignes de la grandes distribution en sont un exemple. Le poids grandissant des ventes sur internet est une réalité et appelle les commerces traditionnels à revoir leur modèle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *