Le cru 2019 des appels à projet

Comme lors des années passées, la mairie de Paris renouvelle l’opération « appel à projets ». L’examen des dossiers proposés montrent une volonté pour l’essentiel de « partage » et de « développement de l’économie verte » ainsi que plusieurs offres en matière artistique.

Dans la rubrique partage, les appels à projet orientés plutôt sur les quartiers populaires portent sur le « fonds social européen » (apprentissage du français et accompagnement professionnel), « favoriser le développement de cuisines partagées et de soutenir la mise en place de modèles innovants de solidarité alimentaire et de lutte contre le gaspillage » et la « création d’une ressourcerie »,

En ce qui concerne le développement de l’économie verte se trouvent pèle mêle, le « développement de la culture du houblon », « une consommation plus responsable pour les structures de l’économie sociale et solidaire », « le développement de la biodiversité parisienne », et « le booster circulaire » (économie circulaire autour du mobilier)

C’est en matière d’art que le centre de Paris est impliqué puisqu’il est fait appel à des artistes pour « embellir 20 lieux » dont ce qui est appelé » « le préau 95 rue du Temple » où se trouve l’immeuble qui fait angle avec la rue Michel Le Comte qui dénote dans le quartier et dont les abords sont toujours très sales. A été retenu aussi « l’angle des rues Saint-Martin / Cloître Saint-Merri » qui se trouve dans la même situation. Espérons que l’embellissement retenu sera dans les é cas à la hauteur de l’enjeu qui est de taille ! Il est enfin question de l’aménagement d‘un « espace public rue Coquillière« .

Notons l’initiative du Crédit municipal qui a souhaité consacrer 1,0 % du montant du chiffre d’affaires annuel des ventes aux enchères du CMP, soit 110 000 €, au financement de projets portés par des artistes plasticiens et choisis par un jury présidé par le directeur du Musée des arts modernes de Paris

Parmi les autres appels signalons entre autres,  la « Nuit blanche« , « l’animation des kiosques à journaux« , le « coup de pouce au commerce » artisans compris, des ateliers pédagogiques dans les écoles, le soutien à la recherche, la « prévention de la perte d’autonomie des personnes âgées » ou la « mise à disposition pour des événements de l’espace situé dans la mairie 29 rue de Rivoli« .

Toute cette opération est intéressante mais elle souffre cependant et c’est dommage d’éparpillement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *