Le passage Choiseul, le plus long des passages parisiens

Le passage Choiseul, du nom du ministre de Louis XV, relie les rues des Petits Champs et Saint-Augustin. Il a été construit sous le règne de Charles X de 1825 à  1827 et répondait à l’engouement pour les passages et à un intérêt spéculatif. Il faisait en effet partie  d’un programme immobilier d’importance qui ne fut pas mené totalement à terme, le pouvoir royal ayant préféré la construction d’une salle de spectacle la salle Vantadour devenue à la fin du XIXe siècle cantine et salle de sport pour les employés de  la Banque de France.

L’architecte retenu,  François Mazois (1783-1826), élève de Claude Ledoux et dessinateur de Pompéi au service de la princesse Murat, qui décéda prématurément après avoir restauré le palais du Taux à Reims fut remplacé par Antoine Tavernier. Ces derniers, avec leur commanditaire, la banque Mallet et Cie,  n’hésitèrent pas à faire détruire de beaux hôtels particuliers, ceux de Lionne et de Langlée par exemple.  

Comme dans tous les autres passages, le rez-de-chaussée est occupé par des boutiques et les étages sont des habitations. Une entrée du théâtre des Bouffes Parisiens se trouve sur le passage Choiseul. Mais il présente la particularité d’être le plus long, 190 m, sa largeur étant plus standard, près de 4 m. Il est surmonté d’une jolie verrière remplacée en 1907 et restaurée récemment. Elle a ainsi retrouvé son aspect originel ainsi que les deux marquises originales des deux entrées principales.

Très sobre voire simple pour l’époque, l’intérieur de la galerie est en pans de bois, des pilastres en marbre ornés d’un chapiteau ornent la base des arcades. L’ensemble comme le passage Sainte-Anne tout proche est classé monument historique depuis 1974. Le couturier Kenzo a ouvert boutique dans le passage dans les années 70 avant de rejoindre la place des Victoire, redonnant alors un souffle nouveau à lieu qui s’était endormi. La mère de Louis-Ferdinand Céline y tenait un commerce au no 67 puis 64.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *