Le projet d’aménagement de l’Hôtel Dieu sera t-il être modifié ?

 

Le Monde titrait récemment « La modernisation de l’ensemble situé à deux pas de Notre-Dame est considérée comme un « massacre » par les experts et élus de la commission du Vieux Paris ». L’écrivain Benoît Duteurtre parle de « chantier fou« , de « vandalisme architectural » et de « disneylandisation » du cœur historique de l’Île de la Cité dans les colonnes du Figaro.  En réaction la Maire vient d’écrire au directeur général de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) et au préfet de région Michel Cadot pour leur demander de revoir le projet.

Le chantier est censé démarrer en 2020, un tiers soit 20 000 m2 étant cédé au spécialiste de l’immobilier Novaxia pour un bail de quatre-vingts ans. Le reste étant aménagé et restructuré par la AP-HP elle-même, pour un coût de 100 M€.

La commission du Vieux Paris qui avait déjà émis des réserves sur ce dossier en 2018, ne mâche pas ses mots et écrit que le projet est « scandaleux »,  qu’il constitue un « massacre patrimonial », du « vandalisme architectural » dans un avis rendu public le 10 décembre. Le Monde souligne aussi que si le permis demandé au préfet de région  était accordé alors les associations de défense du patrimoine attaqueraient certainement cette décision en justice qui en voudraient pas voir construire dans la cour de l’hôpital 2 bâtiments de 4 étages qui défigureraient cet  ensemble.

L’AP-HP ne reste pas sans voix et exprime sa désapprobation sur ces critiques, elle fait valoir que des bâtiments ont été construits dans les cours par le passé et qu’il est prévu de les détruire dans le  projet proposé. Les nouveaux bâtiments étant justement nécessaires pour maintenir une activité hospitalière «  de proximité », d’imagerie médicale et d’urgence.  La Commission du Vieux Paris estime qu’en cédant moins d’espaces cette construction devient inutile et que point n’est besoin d’une                          « amputation au profit d’activités spéculatives ». Des cafés, un restaurant, des commerces, un incubateur d’entreprises de santé et une crèche sont en effet prévus.

Le paradoxe dans cette affaire est que la mairie il y a peu encore soutenait ce projet …mais contexte électoral oblige!

1 commentaire

  1. Bonjour. En ce qui concerne le vote des lois combien de députés sont présents pour les votes ?c’est toujours aussi clairsemé sur les bancs. Pourrait on exiger un minimum de présents pour engager les débats ?il y a longtemps j’avais entendu dire que les absents seraient pénalisés financièrement.. Paule

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *