Les mesures annoncées par la ville de Paris sur le Coronavirus

Annoncées par la Maire de Paris dans le Journal Du Dimanche du 18 avril et rapportées aussi par diverses sources, quelles sont e réellement, dans le détail, les mesures prises par la mairie à l’occasion de la pandémie et du déconfinement à venir ?

Sur le site paris.fr, sous le titre,  la ville va distribuer 2,2 millions de masques en tissu homologués, la mairie de Paris devrait mettre à disposition des habitants,  en prévision du déconfinement prévu pour l’instant à partir du 11 mai,  1,5 millions de masques produits par l’entreprise Cocorico et 200 000 autres provenant de différentes entreprises auxquels s’ajouteraient  500 000 kits à assembler. Ces masques ne sont ni FFP2, ni médicaux. Soit un coût de 3 M€.
La mairie rappelle à cette occasion, qu’elle a déjà donné 2,5 millions de masques au personnel des hôpitaux de l’AP/HP et 500 000 aux médecins et infirmières libéraux de la capitale.
Dans un premier temps, fin avril, ces masques seraient distribués aux personnes les plus fragiles, ensuite il suffira de se rendre dans les pharmacies pour en disposer.
Il est expliqué enfin que la ville devrait rendre obligatoire le port du masque dans les espaces publics et les transports en commun. En relation avec l’AFNOR, des recommandations liées à l’usage des masques seront aussi communiquées .
L’installation de distributeurs de liquide hydro alcoolique est programmée aux arrêts de bus, près des espaces verts, devant les entrées des établissements municipaux recevant du public (mairies, gymnases…) et il est demandé aux grands opérateurs de faire de même (JC Decaux par exemple)
La mairie souligne par ailleurs qu’elle mène depuis le 6 avril, pour les résidents et le personnel soignant, une campagne de dépistage dans les Ehpad (maisons de retraite) publics et privés qui comptent 7 000 places d’accueil sachant que la ville gère 15 établissements dans Paris intra-muros et 5 en région Île de France. D’autres structures d’accueil sont aussi visées par cette mesure complétée par un appel au volontariat auprès de personnels de santé lancé par le Centre d’Action sociale de la ville de Paris (CASVP).
Des tests seront intensifiés (ils sont déjà possibles à l’Hôtel Dieu et à l’Hôpital Rothschild) et pour plus d’efficacité seront établis en priorité selon une cartographie en cours d’établissement par l’AP-HP dans les quartiers les plus exposés. Des chambres d’hôtels seront prévues pour isoler le temps nécessaire les personnes malades.
La mairie a fermé tous ses jardins et parcs ainsi qu’en partie les  Bois de Vincennes et de  Boulogne (le préfet a restreint les déplacements sur les berges de la Seine,la pelouse de l’Esplanade des Invalides et le Champ de Mars) et assure la tenue des activités essentielles (ramassage des ordures, sécurité, accompagnement des personnes âgées, protection infantile, état civil, bains-douches, hébergement d’urgence…).  Le stationnement résidentiel est gratuit. La prise en charge des personnes sans abri aurait été renforcée (gymnase à disposition, repas fournis, maraudes…). Pourtant  fréquemment, ici et là, nous constatons un nombre important de personnes errantes ou concentrées en groupe.
Des mesures de rééchelonnement, des moratoires des loyers sont accordés par les bailleurs sociaux de la ville aux locataires rencontrant des difficultés et le calendrier du paiement des charges a été de son côté ajusté.
En matière de garde d’enfants, si les crèches sont fermées, des efforts ont été entrepris pour la garde des enfants des personnels soignants et des aides ont été apportées par la CAF (Caisse d’Allocations familiales).
Les mairies sont restées ouvertes pour les opérations urgentes (naissances, décès). Un numéro de contact, 3975, a été donné.
Notons aussi qu’à la suite de tests montrant quelques traces de virus, le réseau d’eau non potable a été fermé dès le 19 avril, le nettoiement des rues est effectué depuis lors avec de l’eau potable.
Quant aux réouvertures des écoles celles-ci devraient s’opérer progressivement. Paradoxalement des pistes cyclables temporaires doublonneront les lignes de métro les plus fréquentées (lignes 1-4 et 13)
Ces mesures vont a priori dans le bon sens pour une ville de plus de 2 millions d’habitants,mais seront-elles à la hauteur de l’enjeu ? Les premiers  jours de déconfinement serviront rapidement de test à cet égard…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *