Les propositions de Pacôme Rupin candidat LREM à la mairie de Paris Centre

Au cours d’un échange très libre nous vous avons abordé avec Pacôme Rupin, candidat à la mairie du futur arrondissement regroupé du centre, les sujets que nous estimons essentiels dans la campagne des municipales. Voici ci-dessous ses réponses.
En matière de propreté, son souhait est de de décentraliser ce service dans les mairies d’arrondissement en accompagnant ce transfert de responsabilité d’investissements significatifs en matériel moderne de nettoiement. Des évolutions seraient engagées afin de réduire entre autres l’absentéisme et parmi elles la création de postes de managers de rue serait nommé à l’instar des îlotiers qui existaient par le passé. Davantage d’amendes seraient délivrées d’autant que le législateur a porté leur montant possible à 500€. Il n’est pas question d’accroître les effectifs. Seule la police municipale demandée pour LREM serait dotée d’effectifs croissant tout au long de la mandature jusqu’à 5 000 personnes.
Sur le bruit nocturne provoqué par les bars aux gérants peu scrupuleux, les règlements existants seront appliqués à la lettre et les sanctions prévues seront prises en lien avec la préfecture (loi engagement et proximité ). Pacôme Rupin rappelle qu’il n’a pas voté l’amendement Le Meur (droit d’antériorité) et reste sceptique quant à son application dans les faits?
Le sujet des locations saisonnières est débattu, l’idée du candidat est de combattre les locations illégales au moyen d’une brigade de contrôles suffisamment dimensionnée. Sur ce plan le maire devra pouvoir interdire la transformation d’un local commercial en meublé professionnel accordée trop facilement actuellement.
Il est souligné que l’arme de la société d’économie mixte (par exemple la SEMAEST) est peu utilisée par la mairie pour maintenir des commerces de proximité et protéger nos quartiers des grandes enseignes internationales qui participent à leur banalisation.
Le dossier des trottinettes par son côté anarchique est critiqué, le candidat LREM est contre l’utilisation de multiples sociétés de « free Floating » et préconise au pire la mise en place d’une délégation de service public avec une seule entreprise.
Le taux de logements sociaux fixé à 25% par la loi ne sera pas dépassé, en revanche le logement intermédiaire très insuffisant sera promu afin de stopper le départ de Parisiens ne pouvant plus se loger.
La gouvernance du nouvel arrondissement sera revue et donnera plus de poids aussi conseils de quartier dans lesquels siégeront obligatoirement les référents propreté et sécurité. Le budget participatif sera maintenu mais ciblé sur peu de projets qui seront tous travaillés au sein des conseils en question.
En résumé un audit de la situation « laissée » sera conduit dès la prise de fonction par Pacôme Rupin s’il est élu. Un des principes appliqués sera de ne plus accorder de subvention aux associations qui ne respectent pas les valeurs de la République. Afin d’éviter que nos quartiers de deviennent « ville musée » et galeries commerciales, le culturel sera développé en utilisant les mairies des 3 premiers arrondissements pour des manifestations ad hoc et aussi pour installer un guichet unique des démarches administratives et un poste de police.
Signalons en complément les propositions culturelles faites par Benjamin Griveaux qui souhaite mettre en place « une politique volontariste sur le patrimoine et la culture ». Des mesures seront prises pour mettre en valeur le patrimoine délaissé (les églises par exemple), pour arrêter la vente d’hôtels particuliers historiques par la ville qui est propriétaire de 18% du foncier bâti de la capitale ou par l’APHP à des fonds d’investissement étrangers ou des promoteurs qui aménagent des logements très peu occupés durant l’année ! L’accent sera porté sur les artistes qui doivent pouvoir travailler dans de bonnes conditions, Paris n’offre que 3 000 ateliers pour 20 000 artistes et il est essentiel qu’ils puissent se loger facilement à des conditions étudiées.
La culture doit pouvoir être accessible à tous. L’idée de créer ou recréer des  festivals (musique classique-jazz, cinéma…) est avancée comme l’idée d’intéresser les jeunes à la lecture avec un livre gratuit délivré aux élèves chaque trimestre ou celle d’augmenter le nombre de places dans les conservatoires surtout du centre. Il est même envisagé par le candidat a la mairie de Paris d’ouvrir un nouveau conservatoire dans les locaux de la mairie du IVe.
De nombreuses propositions mais qu’en sera t-il de leur application en cas de victoire à élection municipale ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *