Les propositions des candidats à la mairie de Paris

 

Sous le titre « Des propositions capitales », le journal 20 minutes, dans son édition du 18 mars, a dressé la liste des sujets pour lesquels les candidats déclarés ou non aux prochaines élections municipales essaient de se démarquer.

Il est intéressant tout d’abord de retrouver dans le haut du « Top 50 » la plupart des thèmes que nous soulevons régulièrement pour nos quartiers du centre. Ils ont pour noms propreté, logement, déplacements et sécurité mais aussi solidarité !

Au plan de la propreté, certains candidats vont jusqu’à affirmer, en termes si choisis que nous ne souhaitons pas les reproduire, combien la ville est dégoûtante, citant la lente descente aux enfers de la capitale et la prolifération des rats.  Même la Maire de Paris reconnaîtrait selon le quotidien qu’« il y a encore du boulot ». Plusieurs aspirants au poste de Maire estiment qu’il faut donner plus de pouvoirs sur ce plan aux maires d’arrondissement. Malheureusement nous sommes tombés si bas en la matière que ce sujet ne connaîtra d’améliorations que s’il est considéré comme stratégique et mené en mode projet avec des objectifs ambitieux et un suivi rapproché de leur réalisation, comme le serait une sorte de grande cause municipale !

Le logement souffre des prix élevés, d’une offre insuffisante notamment de biens intermédiaires. Les locations touristiques sont citées comme principale source du renchérissement des loyers par la réduction de l’offre occasionnée.  Chacun a son avis. L’équipe municipale en place prône l’encadrement des loyers quand les candidats, selon leur sensibilité, estiment qu’il faut construire des logements dans les espaces vacants ou dans les bureaux inoccupés. il n’empêche qu’au plan national les mises en chantier sont en décroissance et Paris n’est pas épargné compte tenu de la baisse des aides et d’une fiscalité excessive.

La question des déplacements est sans doute le sujet le plus clivant entre, d’une part toutes les décisions engagées par l’équipe municipale pour éradiquer les voitures automobiles au profit d’autres moyens de déplacement et d’autre part, la question de la circulation de plus en plus compliquée, les bouchons nombreux dans le centre de Paris.  Piétonisation contre voiture électrique, destruction du périphérique, les idées vont bon train.  Dans ce grand bazar, les berges de la Seine resteront-elles piétonnes… ?piétons,

La sécurité, c’est-à-dire la création d’une police municipale, divise même au sein des élus actuels. Entre l’équipement ou non en armes létales et une police par arrondissement, les suggestions ne manquent pas. La véritable question est de trouver, au-delà des clivages, la meilleure solution pour assurer la sécurité des Parisiens confrontés aux incivilités, à la montée des cambriolages notamment dans les arrondissements du centre et à l’état permanent de manifestations qui leur fait craindre qu’il ne gangrène tous les quartiers.

Tous s’expriment sur la solidarité, vaste sujet lié surtout à la question du logement. Les déclarants affirmant qu’il s‘agit d’un « dossier prioritaire », qu’il faut « un chez soi d’abord », « accélérer la réinsertion ». Voilà de bonnes intentions remises au premier plan des préoccupations des candidats à la suite du recensement de 3 600 personnes, vivant dans la rue, répertoriées lors de la dernière opération « Nuit de la solidarité ».  En revanche, excepté la création de lieux d’hébergement dans les mairies, aucune véritable solution quantifiée avec les moyens correspondant à engager n’est apportée ?  La tâche n’est pas aisée, mais là encore, il faut mettre le paquet pour éradiquer sinon réduire sensiblement le nombre de ces situations inadmissibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *