Par temps de grève, conduire est devenue une gageure

Elles sont partout, allant dans tous les sens, bravant tout, les trottoirs, les piétons, la pluie, le vent, les sens uniques rien ne les arrête…

De qui parle-t-on ? Vous avez forcément deviné, il s’agit des motos, des bicyclettes et des trottinettes. Mais bien entendu la grève qui perdure est aux yeux de beaucoup d’entre nous la grande responsable de cette immense pagaille.

Cette situation n’est pas rassurante car elle risque fort de donner à tous les « contrevenants des grèves » des habitudes qui seront difficiles à faire perdre la grève terminée.Et en cette période socialement tendue les conducteurs d’automobiles doivent être extrêmement vigilants s’ils ne veulent pas renverser les personnes utilisant des deux roues ou entrer en collision avec les véhicules de chauffeurs souvent énervés par les embouteillages qui n’hésitent pas à prendre des risques pour essayer de passer, de forcer le passage. Conduire ressort de la prouesse, tant les occasions d’être accidenté sont nombreuses. Les travaux dans Paris et les différents aménagements ayant réduit le nombre et /ou la largeur des voies de circulation automobile n’arrangent rien, plus particulièrement dans les rues étroites des arrondissements du centre. Les conducteurs de bus ont bien du mérite.

Les piétons ne sont pas à la fête eux non plus. Éclaboussés par les flaques d’eau lorsque les véhicules passent, ils doivent aussi faire très attention comme les conducteurs car le danger est partout et de tous les instants. Se retrouver face à une bicyclette, une trottinette ou une moto devient chose courante.

Chaussées encombrées, trottoirs encombrés telle est la situation actuelle qui montre plus que jamais qu’à force de vouloir tordre le cou aux automobiles et favoriser les «déplacements doux » la situation devient vite ingérable lorsque des événements spécifiques viennent augmenter le trafic habituel déjà bien dense. Quant à la pollution, au bruit des klaxons les seuils tolérés sont largement dépassés. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *