Petite histoire du restaurant « Au Rocher de Cancale »

Très typé avec son décor si particulier, le café- brasserie « Au Rocher de Cancale » situé 78 rue Montorgueil fait partie des vieilles institutions parisiennes comme son pendant plus bas en direction des Halles au 38, « L’Escargot Montorgueil » qui date de 1832 mais aussi la pâtisserie « Stohrer » au 51 qui existe à cette adresse depuis 1730 ! 

Plus ancien des deux restaurants, « Au Rocher de Cancale » a été créé par Alexis Balaine sous le Premier Empire en 1804. Il était alors installé en face de son emplacement actuel au n° 59. Lieu de rendez-vous incontournable des soupers après le spectacle, on pouvait déguster notamment des huîtres, mais « la carte des dîners de l’époque était pantagruélique : 10 entrées de mouton, 17 entrées de veau, 11 entrées de bœuf, 22 de volaille, 27 entremets et 30 desserts. »

De nombreuses personnalités fréquentaient cette adresse en particulier Balzac qui y aurait trouvé l’inspiration pour les personnages de la Comédie humaine, Eugène Sue, Alexandre Dumas, Théophile Gautier…

La réputation de l’établissement était telle que des « jurys dégustateurs » étaient fréquemment organisés dans ses murs.

Repris par un nouveau propriétaire, le restaurant fit faillite en 1846. Après un exil d’un an rue Richelieu, il est rouvert par un ancien marchand de vin, sur le côté pair de la rue Montorgueil, qui est toujours son emplacement actuel.

Ce sont les façades qui attirent l’œil avec son décor extérieur raffiné si particulier, qualifié parfois de « néo renaissance ». A l’intérieur, de très jolies fresques ont été réalisées par Gavarni (1804-1866) qui collabora avec plusieurs éditeurs dont Hetzel. Un monument est élevé à sa mémoire Place Saint-Georges.

Toujours brasserie-Bar, les façades et fresques intérieures ont été classées au titre des monuments historiques en 1997.

Une restauration très réussie des décors extérieurs a été effectuée en 2012, restituant leur aspect originel.

 Extrait de La Rabouilleuse (La comédie Humaine Balzac):

« Retrouver Paris ! Savez-vous ce que c’est, ô Parisiens ?
C’est retrouver… la cuisine du Rocher de Cancale
pour les gourmets qui savent l’apprécier,
car elle ne se fait qu’à Montorgueil. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *