La crypte de Notre Dame a rouvert ses portes

Une phase importante vient d’être franchie dans le lourd chantier de restauration de Notre-Dame. Un an et demi après l’incendie qui a ravagé la cathédrale, les visiteurs sont à nouveau accueillis dans la crypte archéologique de l’Ile de la cité fermée depuis le 15 avril 2019, redonnant vie au parvis déserté par les visiteurs. La première exposition proposée depuis le 9 septembre est intitulée « Notre-Dame de Paris, de Victor Hugo à Eugène Viollet-le-Duc » et retrace le renouveau du monument au XIXe siècle grâce à ces deux figures.

Les visiteurs peuvent admirer dans le parcours qui leur est offert différents vestiges, les thermes antiques du Paris des Ier au IVe siècles, et l’histoire de Lutèce. Sur les murs pourpres, ils découvriront des reproductions (en raison de l’humidité des lieux) de peintures, de dessins et de nombreuses photographies du XIXe siècle (illustrant les étapes de la restauration entreprise de 1844 à 1864), ainsi que des extraits de films et des reconstitutions 3D magnifiant la cathédrale.

« Cette collection riche d’une « soixantaine de pièces », accompagnées d’extraits du roman Notre-Dame et d’écrans tactiles interactifs retraçant la restauration du monument initié par Viollet-le-Duc, remplit son objectif de nous plonger dans l’époque de l’auteur des Misérables. »

Pour la conservatrice de ce musée qui est rattaché au musée Carnavalet, l’objectif est de « … rendre hommage à ce monument que le monde entier a regardé sombrer sous ses yeux. » et qui déjà avait ressuscité (sa démolition avait été envisagée) à la suite de la publication par Victor Hugo en 1831 de son roman Notre Dame. L’enceinte a été débarrassée du plomb pendant près d’un an et la place qu’offre l’endroit, combiné au port du masque, sécurise la visite.

L’exposition est prévue pour 6 mois 

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *