La dentelle dans tous ses états

Au 16 de la rue de Jeûneurs dans le 2ème arrondissement, derrière un lourd porche de bois est installé depuis 1967 le show-room d‘un grand fabricant de dentelle et de tulle français, une référence dans bien des pays… Fondée il y a 130 ans la maison Sophie Hallette fournit les créateurs, les maisons de haute couture et de linge de luxe ainsi que le prêt à porter.

C’est en 1887 que Eugène Hallette fonde son entreprise avec 6 métiers à tisser à Caudry dans le Cambrésis, la ville compte alors 140 dentelliers et 400 métiers et la dentelle de calais a déjà acquis une solide réputation. Le fils du fondateur agrandit les locaux, achète de nouveaux métiers, en 1952 les ateliers emploient une cinquantaine de personnes. Les grandes maisons de couture (Christian Dior, Marcel Rochas, Jeanne Lanvin, Pierre Balmain, Carven…) utilisent alors beaucoup la dentelle et le tulle pour leurs créations. C’est à cette époque que la société Hallette habille de ses productions aussi bien Marylin Monroe que Elisabeth Taylor ou Jackie Kenendy. Bruno Lescroat devient président de la société en 1985 et rejoint par ses enfants, ils donnent un nouvel essor à l’entreprise, reprennent des concurrents dont un qui dispose d’anciens métiers fabricant du tulle (aux fils fins et résistants), métiers qui seront restaurés. Ils acquièrent une teinturerie, puis la prestigieuse société Riechers Marescot de Calais et plusieurs encore (Eurodentelle qui permet de fournir les maisons de lingerie, Lace Clipping à Calais, la Manufacture de dentelles de Caudry et Codentel spécialisée dans les galons de dentelle en coton).

Depuis peu la production est réalisée dans un bâtiment neuf, d’une surface de 16 000 mètres carrés qui accueille le parc de métiers Leavers et Bobbins caudrésiens du groupe. Afin d’assurer sa pérennité, la famille a ouvert une part minoritaire de son capital à Chanel.

La maison devenue l’un des leaders mondiaux de la production de tulle dit « Bobin », disposant d’archives de dessins, d’un patrimoine de métiers et d’ateliers et d’un savoir-faire incomparable continue ainsi à habiller le célébrités (Kate Middleton, l’épouse de George Clooney… pour les plus récentes).

N’oublions pas enfin que la fabrication de dentelle et de tulle requiert d’innombrables étapes correspondant à autant de métiers spécialisés dont le savoir-faire s’acquiert au fil du temps qu’il s’agisse d’esquisseurs, metteurs en carte, tullistes, écosseurs (préparation avant le tissage), extirpeurs, bobineurs, remonteurs, visiteurs (repérage des défauts) raccommodeurs, coloristes, écailleurs et stylistes. Tous ces métiers étant aussi bien féminins que masculins

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *