Rétrospective Pierre Dac, l’inventeur du « schmilbick », au musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme

« Schmilblick », cet objet au nom yiddish « qui ne sert absolument à rien et peut donc servir à tout »  a été inventé dans les années 50 par Pierre Dac,  de son vrai nom André Isaac. Le Musée de la rue du Temple consacre une exposition au célèbre humoriste intitulée « Pierre Dac. Du côté d’ailleurs« .

Pierre Dac (1893-1975), « blessé à deux reprises lors de la Première Guerre mondiale – au cours de laquelle il perdit son frère Marcel –, est une figure de la France libre au micro de Radio Londres, Il demeura sa vie durant engagé dans la lutte contre le racisme et l’antisémitisme. Il fut également un homme de cabaret, avant de révolutionner la radio et la télévision par son humour absurde et ses espiègleries. Sa vie traverse l’histoire du siècle et ses déchirures, ainsi que celle des médias, du rire et du spectacle. » Ces duos avec Francis Blanche notamment les sketches du Sâr Rabindranath Duval où Pierre Dac est déguisé en  fakir sont devenus de véritables classiques du genre.

250 documents provenant des archives familiales, extraits de films, émissions télévisées et radiophoniques « éclairent le parcours personnel et l’œuvre de ce maître de l’absurde… » Ces émissions radiophoniques Bons baisers de partout, diffusée sur France Inter de 1966 à 1974, le feuilleton Signé Furax, la série la plus écoutée de l’histoire de la radio, ses écrits dans le Journal « L’os à moelle » qu’il avait fondé  et  autres spectacles  jusqu’au milieu des années 1970, ont nourri la culture française d’un extraordinaire arsenal humoristique que l’exposition fera découvrir ou redécouvrir.

La créativité musicale et littéraire de Pierre Dac, ses modes d’expression très divers – et notamment l’utilisation de tous les nouveaux médias (cinéma, radio et télévision), tout en restant attaché au cabaret et au théâtre révèlent les différentes facettes de l’artiste qui se complaisait dans l’absurde.

Une exposition attachante et pleine de souvenirs d’artistes disparus. 

Des rencontres  et des projections « Pierre Dac Ondes de chocs » sont aussi organisées conjointement.  Un journée d’étude « Pierre Dac contre tout de qui est pour , et pour tout d ce qui est contre ? » est programmée  le dimanche 17 janvier 2021, toute la journée à partir de 10h00.   

Du 15 octobre au 21 février 2021 sur réservation en ligne obligatoire. Mardi au samedi 11h00-17h00.  Hôtel de Saint-Aignan 71 rue du Temple. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *