De bien curieuses tolérances

En matière de respect de la réglementation, certaines tolérances nous étonnent.  Ici un débit de boissons qui contrevient en toute impunité à son autorisation  de terrasse en s’octroyant régulièrement une surface plus grande sur l’espace public,  là une vitrine aménagée de toute évidence à l’encontre des règles du PSMV ou bien, ce qui est encore plus surprenant, des véhicules garés depuis des mois sur une place ad hoc sans s’acquitter du moindre coût de stationnement. Véhicules qui ne sont nullement inquiétés par les services chargés de verbaliser ceux qui ne respectent pas les règles et ne sont pas  envoyés à la fourrière.

Le cas du nourrisseur de pigeons prés de Beaubourg sur lequel beaucoup de choses ont été dites depuis des années est symptomatique.  Voilà des mois que son estafette en mauvais état, toute emplie de graines et couverte de tags, est remisée nuit et jour sur le même emplacement, rue des Blancs Manteaux, non loin de la  rue du Temple. Les responsables du magasin, de prêt à porter voisin dont une des vitrines donne sur le véhicule ainsi remisé sont atterrés par l’état de saleté provoqué par les pigeons nourris sur place. Ils arrivent régulièrement en nombre pour manger les graines qui leur sont jetées et salissent les lieux y compris la devanture du commerce en question. Ces oiseaux nous la savons tous sont en outre porteurs de maladies, tout comme les rats attirés eux aussi par les graines et la malpropreté.

Dans de telles circonstances, il est étrange de constater pareil laisser-aller.

Pour quelles raisons ces situations  anachroniques sont-elles permises et pourquoi perdurent elles?

 

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *