3 semaines de confinement puis on fait la fête !

Nouvelle va-t-en-guerre, la première magistrate de Paris exerce son magister en donnant de plus en plus de directives au gouvernement (voir article précédent). Elle estime désormais qu’un confinement de 3 semaines des Parisiens devrait suffire à éradiquer la pandémie dans la capitale et ainsi, passé ce délai, permettrait de rouvrir tous les commerces fermés c’est-à-dire les bars, les restaurants et leurs terrasses. Une  façon subliminale de refaire cette fête à laquelle l’équipe municipale est tant attachée.

Cette manie simpliste d’envisager le retour à la normale n’est heureusement pas du goût du préfet qui a remis les choses au clair. Le contexte national de la Covid 19 est tel que personne aujourd’hui ne sait à quelle échéance la pandémie disparaîtra, sauf la Maire de Paris éclairée peut-être par son propre conseil scientifique ou mieux par le lobby des bars et restaurants à qui elle ne refuse rien.

Car dans le conscient collectif des « mairie-bars-restaurants-boîtes de nuit » Paris sans la fête ne serait plus Paris. Ce cliché passéiste est devenu encore plus déphasé avec la pandémie. Si le manque de lien social est le principal reproche fait à la Covid 19, la majorité des Parisiens aspire au calme, à une ville apaisée non pas seulement par les modes de déplacements dits « doux » mais par une qualité de vie où chacun serait respectueux de l’autre sous la bienveillance d’une équipe municipale au service de tous et non d’une seule corporation. Le nombre de Parisiens quittant la capitale n’est pas anodin et devrait faire réfléchir les élus !

D’ailleurs lorsque l’on parle confinement comme le fait la Maire de Paris, il faut être réaliste, malgré l’interdiction de se réunir des lieux de regroupement pourtant interdits existent où l’alcool coule à flot. Et l’on sait que pour l’après la mairie est à la recherche de 60 lieux de la capitale où « festoyer » quand la crise sera passée. Quelles nuits blanches en perspective pour les habitants dont on ne requiert même pas l’avis?

Non, ces 3 semaines de confinement préconisées par Anne Hidalgo font partie de ses pirouettes dont elle a le secret et en l’occurrence qui n’a qu’un but, favoriser les alcooliers et la fiesta dans les rues de Paris. Les Parisiens ne supportent plus ce favoritisme et ses inconséquences !

 

NB: Cet article a aussi été publié sur le blog de l’association Réseau Vivre Paris !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.