Au temps de Marcel Proust au musée Carnavalet

« Je continuai à aller aux Champs-Élysées les jours de beau temps, par des rues dont les maisons élégantes et roses baignaient, parce que c’était le moment de la grande vogue des Expositions d’aquarellistes, dans un ciel mobile et léger », cette impression, écrite par Marcel Proust parmi tant d’autres, est reprise dans « A la recherche du temps perdu« .

Le musée Carnavalet, 20 ans après « Au temps de Marcel Proust » consacre une importante et nouvelle exposition « Marcel Proust, un roman parisien« , à l’occasion du 150e anniversaire de la naissance de l’écrivain. Le fil rouge est la place de Paris dans le roman proustien et l’univers de l’écrivain né à Auteuil et mort rue Hamelin, non loin de l’Arc de Triomphe (1871-1922) où il passa l’essentiel de sa vie. Il connu 7 domiciles et ne quitta jamais la Rive Droite. La peinture illustrant l’article est d’Henri Gervex, elle est intitulée  » Une soirée au Pré Catelan » date de 1909. Elle fait partie des collections du musée Carnavalet.

Dans sa note de présentation de cette riche exposition, le musée Carnavalet indique que la première partie est consacrée à l’espace restreint (excepté bien entendu les escapades normandes et vénitiennes) dans lequel évolua le romancier « un quadrilatère allant du Parc Monceau à la place de la Concorde, de la Concorde à Auteuil, d’Auteuil au Bois de Boulogne et à l’Étoile. »  La seconde partie de l’exposition « ouvre sur le Paris fictionnel créé par Marcel Proust. » L’écrivain en effet fut « chroniqueur mondain au début de sa carrière, le dandy écumait les soirées chics et fréquentait la haute société et les artistes, Jean Cocteau, André Breton, Alphonse Daudet, Colette…« 

En fait, nous sommes conduits tout au long des 300 œuvres et souvenirs exposés (peintures, sculptures, œuvres graphiques, photographies, maquettes d’architecture, accessoires et vêtements), mobilier (*), manuscrits et documents d’archives (1/3 appartenant au musée), à un voyage  » parmi les lieux parisiens emblématiques… dans l’œuvre et dans l’histoire de la ville, en s’attachant aux principaux protagonistes du roman. » Des films et des adaptations cinématographiques et sonores sont aussi proposées aux visiteurs.

Nous recommandons cette visite à tous ceux d’entre vous qui souhaitent se transporter dans le Paris de la Belle époque.

(*) L’une des pièces maîtresses de cette partie de l’exposition est  reconstitution de la chambre de Proust, avec le lit en laiton dans lequel l’auteur travaillait – et où il a rendu l’âme –, sa chaise longue, sa pelisse et sa canne…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.