Dessins bolonais du XVIe dans les collections du Louvre

A partir du 22 septembre et jusqu’au 16 janvier prochain, le musée du Louvre, dans le cadre de la parution du tome XII de l’Inventaire général des dessins italiens, consacre une exposition aux dessins bolonais du 16e siècle de ses collections. 44 dessins permettent « de découvrir l’évolution du dessin bolonais tout au long du 16e siècle en mettant en valeur des  personnalités artistiques majeures aux côtés d’autres demeurant parfois dans l’ombre, mais ayant  énormément dessiné« .

Les commentaires relatifs à cette exposition précisent que « Dans les toutes premières années du Cinquecento, dans les ateliers de Francesco Francia, Peregrino da Cesena, Marcantonio Raimondi ou Amico Aspertini, s’affirme une nouvelle manière de dessiner, raffinée et élégante, qui pousse parfois jusqu’au fantasque. Les personnalités moins connues d’Innocenzo da Imola, de Bagnacavallo, Biagio Pupini et Girolamo da Treviso, actifs entre 1515 et 1550 environ, imprégnées de culture classique et raphaélesque, contribuent progressivement à la création d’un style nouveau, caractérisé par des effets d’ombre et de lumière particulièrement intenses, qui ouvrent la voie à la manière moderne.« 

Il est ajouté que « Dans la seconde moitié du 16e siècle, Prospero Fontana, Lorenzo Sabatini ou Orazio Sammachini, après s’être distingués dans plusieurs décors palatiaux, exportent leur style dans  plusieurs villes avoisinant Bologne, puis, lorsqu’ils furent appelés au service du pape bolonais Grégoire XIII, à Rome et ses alentours.« 

Promoteurs de la peinture baroque italienne les peintres de Bologne ont été redécouverts au siècle dernier par l’historien de l’art Roberto Longhi soulignant une « tradition locale pertinente et autonome depuis le XIVe e siècle…On considère généralement que la période la plus florissante et d’importance internationale est celle entre les XVIe et XVIIe siècles, la période de l’activité des Carracci et de leurs élèves et disciples de l’Académie bolonaise des Incamminati  concentrée, surtout, entre Bologne et Rome. »

Il est intéressant de noter que  « les lourdes contrefaçons des œuvres elles-mêmes, réalisées surtout à partir du XVIIe siècle, ont rendu difficile la délimitation, pour ce siècle, d’une école picturale locale aux caractéristiques particulières.« 

 

Rotonde Sully Nord – Horaires 09h00-18h00 – Nocturne jusqu’à 21h45 le vendredi- Fermeture le mardi. Il est recommandé de réserver en ligne

NB : Le dessin illustrant cet article,  est de Bartolomeo Passerotti représentant « Jupiter assis sur des nuages »

Sources Louvre et Wikipedia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.