La galerie Templon expose Gérard Garouste

La galerie Templon expose jusqu’au 19 juin une vingtaine de tableaux de Gérard Garouste sous le titre       » Correspondances  » qui « met en scène des créatures puisées dans l’œuvre de Kafka (un chat-agneau, des écureuils et martres chers à l’écrivain), dans lequel réalisme et fantastique se mêlent, où silhouettes et paysages ambigus s’entrechoquent« . Inspiré par un philosophe auprès duquel il a suivi 3 années d’études, Garouste se représente accompagné d’une martre et d’un pantin de bois sur son épaule, le peintre réussissant à mettre ensemble époques et symboles.

L’artiste s’était déjà inspiré l’œuvre d’écrivains comme Dante, Cervantès ou Rabelais. « La démarche est ici inédite…le réalisme et le fantastique se côtoient avec naturel.« 

« Conçue comme un manifeste, cette exposition est la réponse de l’artiste à plusieurs années d’études auprès d’un philosophie et professeur d’université qui a exploré Kafka« .  De leurs collaborations sont nées « des réflexions sur le « Alt-Neu » (le vieux-nouveau) ou comment la pensée, comme la pratique artistique, peuvent se nourrir, grâce au langage, d’un aller-retour entre l’ancien et le moderne« .  C’est ainsi que « des personnages, des situations, des objets inattendus et des créatures étonnantes se mettent à vivre sous le pinceau, profond et vigoureux, joueur et éblouissant de Gérard Garouste, dont chaque détail questionne le regard, invite la pensée vers d’autres hauteurs. Au-delà du classicisme revendiqué d’une peinture virtuose, Gérard Garouste interpelle le spectateur contemporain sur son rapport à l’art, à l’image et à l’avant-garde« .

Né en 1946, Gérard Garouste qui a fait ses études à l’Ecole des Beaux Arts de Paris vit et travaille en Normandie et à Paris. Il expose dans le monde entier et est présent dans les plus grandes collections publiques, dont celles du Musée national d’art moderne – Centre Georges Pompidou et du Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. On lui doit des décors pour l’Elysée, des sculptures de la cathédrale d’Evry, une fresque pour la salle des mariages de l’hôtel de ville de Mons ainsi que le rideau de scène du Châtelet. Des grandes rétrospectives lui ont été consacrées notamment en 2009, Villa Médicis à Rome et en 2015 à la Fondation Maeght. L’artiste est membre de l’Académie des Beaux-Arts de Paris. La galerie Templon a déjà exposé des œuvres de Gérard Garouste en 2018 ainsi que le musée de la Chasse et de la Nature.

Interrogé récemment par Le Figaro, le peintre a précisé qu’il « attendait de la peinture qu’elle raconte une  histoire, avec des secrets, des énigmes, des mystères « .

Galerie Templon 28 rue du Grenier Saint-Lazare du mardi au samedi 10h00-19h00

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.