La Maison du pastel, plus de 300 ans de tradition

1 700 nuances de couleurs…Voilà ce que peut offrir la maison du pastel qui se définit comme la plus ancienne fabrique de pastels au monde. Elle a été fondée en 1720 et s’établit à Versailles aux environs de 1760, puis rue Saint-Honoré à Paris. On la retrouve à partir de 1766 dans le Marais rue du Grenier Saint-Lazare avant de rejoindre en 1912 la rue Rambuteau à l’époque le commerce vend tous types d’articles pour le dessin, les pastels ne constituant qu’une partie de l’activité.

La famille Roché exerce cette activité depuis 1878 date à laquelle son ascendant Henri, pharmacien, reprit l’atelier Macle, fabricant des fameux bâtonnets de couleurs tendres et poudrés, les pastels secs aux noms évocateurs, « Noir Galaxie, Blanc Diamant, Éclats d’Argent, Ailes de Papillon, Scarabée… » Il faut dire qu’à cette époque le dessin au pastel était très en vogue. Les plus grands artistes, dont Degas, Whistler et Vuillard, se sont fournis dans cet atelier qui à la différence du magasin, se trouve dans un village près de Dourdan où il a été transféré en 1906.
Des visites (1h30) appuyées par un film sont organisées dans la boutique tenue par Isabelle Roché au 20, rue Rambuteau , en fond de cour depuis 1870. Mais aucune information ne filtre sur les secrets (pigments, liants…) de fabrication. L’entreprise devenue SARL en 2000 est labellisée « Entreprise du patrimoine vivant« . Une fabrication très délicate puisqu’il faut peser les pigments et le liant, mouiller et broyer l’ensemble. Ce dernier est mis dans un torchon de manière à enlever l’humidité. Le tout, telle une recette de cuisine, est placée dans une presse qui produit la pâte. Pâte qui est mélangée avec des teintes de manière à obtenir la couleur souhaitée. Elle est ensuite divisée en boudins puis en boulettes roulées à la main et dont il reste à couper les extrémités, à poinçonner et à baguer. Tout cela est réalisé à la fois à la main et avec de vieilles machines. Isabelle Roché (ingénieur dans les pétroles) qui a succédé à ses grand-tantes, et Marguaret Zayer, son associée, soulignent que l’atelier est le dernier à fabriquer des pastels à la main, ce qui justifie le prix dix fois plus élevé que les pastels industriels. Le prix d’une boîte de pastels comprenant la collection complète de nuances avoisine les 20 000 € ! Souhaitant relancer l’activité, la Maison du pastel dispose de deux points de vente en France, Paris et Saint-Martin de Bréthencourt dans les Yvelines, un au Japon, un aux États-Unis et un en Grande-Bretagne.
La boutique est ouverte le jeudi de 14 h à 18 h ou sur rendez-vous, jour où ont lieu aussi les visites guidées. Il est aussi possible de passer commande via le site internet www.lamaisondupastel.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.