La Samaritaine de luxe transformée en hôtel

Après le succès commercial des Grands Magasins de la Samaritaine au Pont-Neuf, les fondateurs, Ernest Cognacq et Marie-Louise Jay, commandèrent à l’architecte belge naturalisé français Frantz Jourdain (1847-1935) la réalisation d’une succursale 25, boulevard des Capucines (2e), la Samaritaine de luxe,  destinée à une clientèle riche dans un quartier particulièrement prisé prés de l’Opéra, en face du Grand Hôtel et de son Café de la Paix et de l’Hôtel Scribe. Les travaux s’étaleront de 1914 à 1916. Ils furent réalisés en collaboration avec l’architecte Georges Bourneuf.  Le magasin est inauguré en janvier 1917.  Devenu un temps le musée abritant les collections Cognacq-Jay,  l’immeuble fut transformé en bureaux et commerces en 1986, puis vient d’être entièrement restauré au cours des deux dernières années pour devenir un hôtel 5 étoiles de 149 chambres  et suites  exploité par l’enseigne américaine Kimpton (l’ouverture a été retardée en raison de la pandémie de la Covid). Il comprend aussi des logements et conserve des commerces au rez-de-chaussée.

Typiquement Art Nouveau, la façade est ornée de motifs floraux avec emploi du marbre pour les panneaux et du cuivre pour les menuiseries des fenêtres.  Elle se caractérise par des chapiteaux, d’élégants balcons et des ferronneries peintes d’une couleur bleue turquoise avec des bandeaux de couleurs marquant la séparation de chaque étage.  De beaux volumes sont largement ouverts sur le boulevard des Capucines du fait de l’utilisation de grandes baies vitrées. La façade, la toiture et l’escalier intérieur avec sa rampe, ainsi que l’ascenseur sont inscrits au titre des monuments historiques depuis décembre 1981.

L’architecte Frantz Jourdain qui fut aussi critique d’art et homme de lettres collabora avec les Cognacq-Jay pour différents immeubles dont ceux de la Samaritaine rue de Rivoli. Il a restauré plusieurs châteaux en  région parisienne et a construit  des immeubles de rapport et de bureaux. Il travailla pour le magasin du théâtre des Nouveautés rue Marcadet (18e)… L’immeuble du boulevard des Capucines est sans doute la plus aboutie de ses réalisations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.