La statue de Sainte-Geneviève du pont de la Tournelle

Réalisée en pierre en 1928 par le sculpteur Paul Landowski (1875-1961) (*), installé sur un grand pylône sur le pont de la Tournelle, la longue silhouette de  Sainte-Geneviève regarde l’horizon et semble, tout en veillant sur la ville, accueillir les visiteurs qui rentrent dans la capitale à l’Est de Paris. Elle apparait  « telle un phare » et tient entre ses bras une petite fille qui porte la fameuse nef que l’on retrouve dans les armes de Paris.

Pourtant il semble que le sculpteur contraint pas les exigences de la commande qu’il avait reçue n’appréciait pas  particulièrement son œuvre, à vrai dire d’allure rigide et quelque peu brute. Il aurait souhaité que la statue regarde Notre-Dame mais cela lui a été refusé par l’architecte Pierre Louis Guidetti  en charge de la reconstruction du pont. 15 ans après la livraison Paul Landowski n’hésitait pas à dire  » Et combien je me désole, quand en me retournant, j’aperçois cet affreux pilier de ma pauvre Sainte Geneviève !  » L’artiste d’ailleurs refusera de participer à la cérémonie d’inauguration du pont. Ajoutons que le pont de la Tournelle autrefois en bois et en pierre, en partie écroulé à la suite de la crue de la Seine de 1910, avait dû alors être reconstruit.

Une maquette de la statue est exposée dans un des couloirs du second étage de l’hôtel de ville. De nombreuses églises de la capitale abritent des statues de la sainte. Pour Paris Centre il s’agit de Notre-Dame et des églises Saint-Eustache, Saint-Germain-l’Auxerrois, Saint-Roch et Saint-Leu – Saint-Gilles (1er) ; Notre-Dame de Bonne-Nouvelle (2e) ; Saint-Nicolas des Champs, Sainte-Élisabeth, Saint-Denys du Saint-Sacrement (3e), Saint-Gervais-Saint-Protais, Saint-Louis en l’Île, Saint-Paul – Saint-Louis, Saint-Merri et de Notre-Dame des Blancs Manteaux (4e).

2020 a marqué les 1 600 ans de la sainte née à Nanterre en 420. Elle eut beaucoup de courage en mobilisant les habitants, les hommes en particulier qui voulaient s’enfuir au moment de l’arrivée d’Attila en 451. Elle préconisa la prière aux femmes ( » Que les hommes fuient, s’ils veulent, s’ils ne sont plus capables de se battre. Nous les femmes, nous prierons Dieu tant et tant qu’Il entendra nos supplications« ) et Attila contourna la ville. Quant aux Huns arrivés en 480, elle réussit à approvisionner la ville et obtînt de Childéric, le père  de Clovis, qu’il n’exécute pas les prisonniers. Sainte-Geneviève est la patronne de Paris mais elle est aussi, depuis 1962, après proclamation par Jean XXIII, celle de la gendarmerie nationale.

 

 

(*) Paul  Landowski, prix de Rome de sculpture, a exécuté de nombreux monuments, il est connu pour avoir réalisé la statue monumentale du Christ Rédempteur qui domine Rio de Janeiro. On lui doit notamment le monument international de la réformation à Genève et plus de 80 monuments aux morts réalisés après la grande guerre un peu partout en France dont un dans la cour de l’Hôtel Dieu en mémoire des internes de l’hôpital morts pour la France. Paul Landowski dirigea la Villa Médicis et l’Ecole des Beaux Arts de Paris. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.