Le grand retour des déjections canines sur nos trottoirs

Les déjections canines qui avaient quasiment disparues (alors que les épanchements d’urine des fêtards et autres personnes peu scrupuleuses se multiplient) réapparaissent en nombre.  C’est fâcheux car à la suite d’une campagne municipale menée il y a quelques années, une communication adaptée mise en place sur le site Paris.fr des résultats probants avaient été enregistrés et point n’était besoin de regarder ses pieds en marchant.

La réglementation existante (*) est stricte mais encore faut il prendre le propriétaire qui ne la respecterait pas sur le fait pour pouvoir le verbaliser. Depuis 2001 la municipalité a mis en place des éducateurs canins sensés « répondre  à toutes vos questions relatives à l’éducation, aux soins et à la propreté de votre chien. Ils interviennent ponctuellement sur la voie publique pour sensibiliser les propriétaires de chien(s) aux règles à respecter en ville aussi bien en matière de sécurité que de propreté. » A vrai dire on les cherche?

Si l’amende en cas d’incivilité est de 135 € à Paris elle est par exemple de 450 € à Cannes ! Le propriétaire d’un chien doit avoir en mémoire que toute négligence de sa part sur ce plan  provoque des dégradations du cadre de vie, un visuel peu agréable, des souillures de l’espace public, la prolifération des microbes, des risques de chute et des coûts importants de nettoyage des zones souillées via l’intervention d’agents de propreté, balayeuses, etc.

Certains propriétaires reprochent que ne soient pas mis à leur disposition  des distributeurs de sacs plastique. Mais est-ce à la collectivité de payer pour les chiens ? Est-ce aussi aux agents de la propreté de se subsister aux propriétaires de chiens peu scrupuleux ?
Si l’on veut éviter une amplification du phénomène, le renforcement des équipes de la DPSP devrait permettre de mobiliser davantage d’agents pour combattre ce fléau et verbaliser les contrevenants pris en « flagrant délit ». Une nouvelle campagne de communication est devenue nécessaire à l’image de celles lancées dans de nombreuses villes (en exemple de l’affiche utilisée au Touquet utilisée pour illustrer ce article).
(*) L’obligation de ramasser des déjections a été décrétée par arrêté du 2 avril 2002. Le ramassage  est obligatoire, même dans le caniveau. Pour que votre animal soit apprécié de tous, ramassez ses déjections et jetez-les dans les corbeilles de rue.
Le non ramassage des déjections de son chien fait encourir à son maître une amende de 135 €, sur la base de l’article R633-6 du code pénal. Cet article stipule en effet : « est puni de l’amende pour les contraventions de la 2e classe le fait de déposer, d’abandonner, de jeter ou de déposer, en lieu public ou privé, à l’exception des emplacements désignés à cet effet par l’autorité administrative compétente, des ordures, déchets, déjections… »
La réglementation obligeant au ramassage ne s’applique pas aux personnes non voyantes qui ne peuvent bien entendu pas être sanctionnées pour non ramassage des déjections de leur chien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.