Fêtes de fin d’année, malgré la morosité ambiante restons optimistes

Contrairement aux commentaires des élus transcrits sur Paris .fr qui expliquent  « Pour les fêtes, les décorations lumineuses de « Paris Scintille » transforment la capitale en un lieu féérique dès le 3 décembre… »,  nous sommes bien loin de la féérie. Certes il y a des installations sur le parvis de l’Hôtel de Ville, sur la place de la Bastille et dans les Jardins des Tuileries ainsi que des vitrines animées au BHV Marais mais peu de rues de Paris Centre sont illuminées à l’instar de ce qui se faisait les années passées. L’ambiance n’y est pas.  L’atmosphère de fête qui régnait en  fin d’année a disparu et nous aspirons, peu convaincus, à ce qu’elle revienne un jour (?). La pandémie et les restrictions qu’elle entraîne mettent à mal notre moral.

Si les terrasses saisonnières ont pu donner cet été l’illusion que tout redevenait comme avant, les affaires en général n’ont pas atteint le niveau d’avant crise et quand bien même le rues sont plus animées certains jours, l’absence de touristes est visible, une certaine morosité se voit sur les visages, l’inquiétude est là, chacun essayant de capter dans la communication officielle des paroles rassurantes. L’augmentation des prix inquiète et provoque des réflexes d’épargne.  La tolérance vis à vis de l’autre a baissé, il suffit de regarder les incivilités en matière de circulation, les portes non tenues pour la personne derrière vous dans les magasins ou le métro , La politesse est tombée au rang de ringardise. Le contexte présent n’a fait  que renforcer chez chacun le repli sur soi,  le fait de ne penser qu’a soi. Les collectes de l’Armée du Salut active en cette période de l’année, sont à la peine,  cela est palpable et illustre la baisse constatée des dons aux associations caritatives.

Malgré ces temps difficiles, nous devons garder espoir et ne pas sombrer dans l’affliction, profiter des fêtes de fin d’année pour oublier, quelques jours, si possible en famille, partager ces bons moments en se disant que nos aïeux ont connu bien pires situations, plus douloureuses encore,  ils sont repartis de l’avant convaincus que des temps meilleurs se profilaient à l’horizon.

Alors ne soyons pas défaitistes, soyons optimistes comme eux l’ont été. Joyeux Noël à tous et très belles fêtes de fin d’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.