Le square Emile-Chautemps, un square méconnu

Le square Emile-Chautemps qui s’appelait à l’origine square des  Arts et Métiers, est situé entre le boulevard Sébastopol et le conservatoire des Arts et Métiers, le long du théâtre de la Gaîté-Lyrique.  Il a été créé en 1863 lors de l’aménagement du boulevard Sébastopol par Haussmann sur les plans de Jean-Charles Alphand (1817-1891),  directeur de la voie publique, des promenades et de l’éclairage à qui l’on doit les Bois de Boulogne et de Vincennes et bien d’autres squares et parcs (Buttes Chaumont,  Monceau, Montsouris squares de Temple , d’Anvers…).

Organisé sur une superficie de près de 4 000 m2, le square est planté de marronniers avec une allée centrale menant au conservatoire des Arts et Métiers  et autour de 2 bassins, l’un étant consacré à l’agriculture et à l’industrie, le second aux arts et au commerce. La colonne  centrale en pierre  du Jura  célèbre la victoire de la guerre de Crimée en 1855 par les armées de Napoléon III, les noms de 4 batailles sont mentionnés sur le pied.  Comme le buste d’Emile Chautemps réalisé par  Paul Landowski en 1938, le bronze de la Victoire couronnant le drapeau français œuvre de Gustave Crauk (1827-1905),  fut fondu par l’occupant allemand en 1942. En revanche, sur les 2 bassins conçus par l’architecte Gabriel Davioud (1823-1881), les statues allégoriques dues à Charles Gumery (1827-1871) qui travailla sur la statuaire de l’Opéra Garnier, et celles d’ Auguste Ottin (1811-1890) et la décoration du Jardin du Luxembourg, ni les motifs d’ornement de Michel Liénard (1810-1870) ne furent enlevées. Le buste face à l’entrée du conservatoire est celui du célèbre inventeur des ponts suspendus à fils, de locomotives et autres machines,  Marc Seguin (1786-1875), exécuté en 1978 par  Costas Spourdos qui a réalisé d’autres décors dans des squares de Paris dont une fontaine du square Anna de Noailles situé entre le périphérique et les boulevards des maréchaux.

Emile Chautemps (1850-1918) quant à lui était docteur en médecine et homme politique, élu du quartier des Ars et  Métiers  et de la Savoie, député, sénateur puis ministre.

Si typique de Paris avec son charme presque désuet, ses belles grilles qui le bordent, ses moments de quiétude, ses belles grilles qui l’entourent auxquels s’ajoutent les jeux d’enfants, l’eau et la verdure si rare dans le centre la capitale, ce square mérite un détour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *