Les conseils de quartier en question

A l’occasion du rapprochement des 4 arrondissement centraux les projecteurs ont été abondamment mis par nos élus sur les conseils de quartier, leur reconnaissant toutes les vertus, les utilisant pour justifier leur choix dans la future organisation de l’arrondissement unique et faisant aussi miroiter leur évolution à l’aune du regroupement. Parallèlement la ville a lancé une « large concertation autour de cette instance de démocratie participative« .

Elie souhaite « redynamiser ces conseils, en repérer les limites et réfléchir collectivement aux conseils de quartier de demain« ? « Des expérimentations » ont eu lieu qui seront restituées sous forme « théâtrale » et par l’ édition d’un « guide  de bonnes pratiques« .  Toutes ces citations sont issues de la page 11 du n° 49 (été 2019) du dernier bulletin Paris Centre le journal du  la mairie du 4e arrondissement.

Tous ceux  qui ont participé aux conseils de quartier savent qu’ils n’ont pas grande utilité sinon servir de prétexte et de justificatifs  à des décisions curieuses aberrantes ou difficiles à faire accepter, quitte à ce que cela soit habillé par l’utilisation du budget très modeste alloué à chaque conseil. L’utilisation de ces fonds est aussi parfois étonnante et petit bras. Les conseils de quartier sont des tribunes pour certains participants  qui monopolisent la parole sur de sujets futiles et les vrais problèmes ne sont pas ou si peu abordés, ce qui d’une certaine façon arrange les élus.

Rappelons qu’en ce qui concerne le regroupement des arrondissements les conseils de quartier ont été consultés pour rendre un avis qui n’est pas une décision, les sujets/projets soumis restant assez éloignés des réelles implications créées par la fusion et finalement la principale question est davantage celle de devenir, de  leur nombre, de la dotation budgétaire et de savoir qui restera ou ne restera pas tout en essayant d’ajouter de nouveaux membres, extérieurs aux arrondissements en cause, en introduisant comme  des touristes ou des amoureux et sympathisants des quartiers visés !

En fait si la volonté est de faire des conseils de quartier « des instances de participation à la vie municipale et citoyenne« , alors il faut aller beaucoup plus loin que ce qui est proposé et donner de véritables attributions à ces instance sans le souci de vouloir les contrôler ou de les enfermer dans un rôle de paravent ou d’alibi pour imposer des choix qui ne recueillent pas l’assentiment de la majorité des habitants.  Pourquoi d’ailleurs ces derniers ne procéderaient-ils pas à une élection de leurs pairs aux  conseils, la plupart ne sachant pas comment ils sont nommés aujourd’hui. Pourquoi ne pas prévoir un conseil « supérieur » des quartiers qui serait en lien avec la mairie central…?  

Le regroupement des arrondissements du centre peut être la voie à davantage de démocratie quant à la vie de nos quartiers, encore faut-il que les élus, les candidats aux prochaines élections  le veuillent et que davantage d’ambition se manifeste pour ce faire dans leurs rangs!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *