L’ex mairie du 1er arrondissement transformée en centre d’accueil pour migrants

La mairie de Paris a annoncé début octobre l’ouverture d’un centre d’accueil de migrants dans l’ancienne mairie du 1er arrondissement jouxtant l’église Saint-Germain l’Auxerrois et face à la colonnade de Perrault du  Louvre. L’ouverture aura lieu ce lundi 9 novembre. Il s’agit de remplacer la halte humanitaire de la Porte de la Chapelle.

Cette décision prise une nouvelle fois par la mairie de Paris sans concertation avec les habitants, riverains et leurs représentants suscite des inquiétudes bien compréhensibles dans un zone touristique d’importance, en pleine pandémie de la Covid et au moment où le niveau d’alerte attentat est le plus élevé…

Face aux réactions, aux inquiétudes et à la suite d’une pétition qui a réuni 500 signatures, la mairie a multiplié les déclarations des élus concernés. Ian Brossat adjoint de la Maire de Paris en charge du logement, de l’hébergement d’urgence et de la protection des réfugiés ainsi qu’Ariel Weil, le Maire de Paris Centre, et Emmanuel Ollivier, responsable de l’Armée du Salut, chargé de gérer le site, ont organisé vendredi 6 novembre une réunion publique en ligne et fermée à la presse. Il serait question après expérimentation de transférer ce centre dans l’ancienne mairie du 2ème arrondissement et pourquoi pas celle du 4ème. Nous sommes loin des promesses faites d’installer des activités sportives de quartier alors qu’il y a justement un manque de locaux… 

Rassurer était le maître mot de cet échange. Il a été précisé que le centre était destiné à offrir, en journée, l’accès aux douches, aux sanitaires et comportait une permanence médicale. Il est prévu d’y accueillir 200 migrants. Toutefois les « contraintes sanitaires » conduisent à n’envisager au démarrage qu’une ouverture « partielle ».

L’élu communiste s’est montré disert dans la presse sur ce sujet déclarant « C’est très classique, à chaque fois qu’on propose un centre d’accueil, il y a des gens pour vous dire de le mettre ailleurs ». En réalité il aime lancer ce genre de bravade qui avait déjà entraîné la polémique lors de l’installation en 2016 d’un centre d’hébergement au Bois de Boulogne dans le XVIe arrondissement. Le parallèle s’arrête cependant là car choisir le centre de Paris à 2 pas du Louvre, outre le contexte actuel, est différent car audacieux, c’est carrément osé, voire provocateur, même au titre de la mixité sociale qu’aime mettre si souvent mise en avant l’équipe municipale. Les initiateurs de la pétition citée supra préconisent d’implanter ce centre dans les locaux vacants de l’Hôtel Dieu. Pourquoi pas. Mais on ne peut s’empêcher d’imaginer ou de supputer que cette décision qui n’est pas anodine exhale un certain parfum punitif à l’encontre de ce qui fut un bastion de droite jusqu’aux dernières élections municipales. Tout un symbole!

Qui peut garantir que les désordres qui rendent la vie impossible aux riverains du quartier de la Porte de la Chapelle ne seront pas tout simplement transposés devant Le Louvre et plus spécifiquement en matière de sécurité ? Les locaux de la mairie de Paris ne pouvaient-ils pas être plutôt retenus, alors qu’elle dispose de surfaces immenses, ce qui aurait permis de laisser dans l’ancienne mairie du Ier arrondissement un maximum de services pour les habitants du quartier qui se trouvent dorénavant très éloignés de la nouvelle mairie de Paris Centre ?

Va t-on finalement rester à une jauge de 200 personnes ou bien augmenter significativement la capacité d’accueil au fil du temps ? Ce ne serait pas la première fois que la mairie qualifierait ce choix de simple expérimentation s’agissant d’une décision pérenne déjà programmée pour être réalisée à plus grande échelle.

Les habitants et riverains seront particulièrement vigilants sur cette évolution et les conséquences pour le quartier de cette transformation de l’ancienne mairie du 1er arrondissement qui a été décidée sans eux.

1 commentaire

  1. N’avait-il pas été promis, avant le regroupement des 4 arrondissements, que les locaux des mairies qui devaient disparaître resteraient disponibles pour les activités associatives du quartier ?
    Une fois de plus, nous constatons que les promesses n’engagent guère nos élus.

    je signale que l’ancienne mairie du 4è n’est pas plus disponible apparemment d’après ce qu’on nous a fait savoir (nous i.e. Association Art culture et Foi -Semaine du Marais Chrétien)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *