Pâques, temps fort des chocolatiers

Le marché du chocolat en France représente plus de 325 450 tonnes produites par an, soit un chiffre d’affaires de plus de 3 milliards d’€ générés dans prés de 100 sites par 115 entreprises employant 30 000 personnes (chiffres de 2019 publiés par le syndicat des chocolatiers). Chaque français consomme en moyenne plus de 7 kg de chocolat par an, chiffre qui a beaucoup augmenté ces 10 dernières années… Et nous ne sommes dépassés sur ce plan que par les Allemands, les Suisses, le Estoniens, les Anglais et les Finlandais.
Parmi les temps forts de la profession en France, deux fêtes, Pâques et Noël, représentent à elles seules 15% des ventes annuelles.  Ce sont les grandes surfaces qui « écoulent » prés des 3/4 des volumes consommés.  Le solde étant réalisé par des petits commerces parmi lesquels les chocolatiers parisiens dont certains sont trés renommés. Notre arrondissement ne manque pas de bons chocolatiers mais nous avons souhaité en recommander un plus particulièrement qui se définit « fondeur de chocolat » installé depuis 13 ans dans le Marais, Jacques Génin. Ancien cuisinier, ancien chef pâtissier, sa boutique-salon de thé de 400 m2 sur 2 étages se situe dans un immeuble du XVIIe siècle 133, rue de Turenne et se dénomme « La Chocolaterie ». Trés sobre, elle allie pierres apparentes, poutres et colonnes en métal, piliers de briques rouges, murs de staff, parquet en chêne huilé et inox poli… et est bien connue des amateurs, y compris des étrangers lorsqu’ils peuvent se rendre à Paris. Le laboratoire est aussi à cette adresse. 

 

Deux spécialités plaisent particulièrement au public: le «menthe amante» (une ganache au chocolat noir et à la menthe), et le «beau ténébreux» (une ganache au chocolat noir). Quant aux œufs de Pâques qui sortent du Laboratoire de « La  Chocolaterie », il s’agit de véritables œuvres d’art (voir un exemplaire sur la photo illustrant cet article). Le sucre est réduit au strict minimum et la publicité précise que les additifs, conservateurs, arômes et exhausteurs de goût ne sont pas utilisés.

Il est aussi possible de se fournir en pâtisserie mais uniquement sur commande.  A noter que la maison Génin fournit des palaces et qu’il existe une seconde boutique rue de varenne.

Alors, malgré le confinement, bonnes fêtes de Pâques à tous, avec de bons chocolats !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.