Des mesures pour tenter de réguler la circulation des trottinettes électriques

La mairie de Paris, sous le feu des critiques tant le comportement des conducteurs de trottinettes est intolérable,  s’est enfin emparée du sujet de régulation de l’usage des trottinettes électriques afin d’essayer d’y mettre de l’ordre. Il y a quelques semaines déjà, elle avait pris la décision de facturer les exploitants au travers d’une redevance fonction du nombre de trottinettes mises en circulation.  Dans l’attente du vote qui tarde du projet de loi sur les mobilités et à l’approche des élections municipales, le conseil de Paris a décidé cette fois de verbaliser les conducteurs de ces engins qui roulent sur le trottoir d’une amende de 135,00€ et si ceux-ci un stationnent, il lueur en coûtera 35,00€! De plus la mairie se réserve la possibilité de mettre ces 2 roues en fourrière.

Mais pour verbaliser, encore faut-il que les contrevenants soient pris sur le fait. La mairie affirme que les ASP (agents de surveillance de Paris) accentueront concomitamment les contrôles. Par ailleurs il est annoncé que le nombre d’emplacements réservé au stationnement des trottinettes sera accru et passera à 2 500 dès la fin de cette année. Les places réservées aux bicyclettes pourront aussi être utilisées. Il est aussi recommandé de ne pas  circuler à 2 (voire plus)  sur les trottinettes et de porter un casque.

Enfin une charte de « bonne conduite » devra être signée par les exploitants de trottinettes qui sont plus de 10, un des points important de cette charte porte notamment sur la question du rechargement des batteries qui on le sait n’est pas toujours   une opération très écologique ! Certains exploitants ont déjà annoncé vouloir jeter l’éponge du fait de la forte concurrence mais aussi des dégradations trop importantes de leur matériel qui caractérise Paris.

Cette régulation attendue et la fin des incivilités seront néanmoins un travail de longue haleine car les pratiques actuelles seront difficiles à éradiquer, le laisser-faire a duré bien trop longtemps et les autorités n’ont pas réagi suffisamment tôt. Rappelons que certaines villes interdisent purement et simplement ces engins!

 

Ce laxisme constaté avant de prendre les mesures nécessaires pour réguler la circulation des trottinettes électriques a engendré chez les habitants piétons de tous âges, les personnes handicapées comme les enfants et leurs parents un sentiment d’insécurité sur les trottoirs, un comble, qui n’en doutons pas sera malheureusement long à effacer.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *