La nouvelle vie du Palais Brongniart

Avec ses nombreuses colonnes ses similitudes avec l’église de la Madeleine, la Palais de la Bourse ancien siège de la bourse d’où son autre nom a été construit à la demande de Napoléon Ier qui souhaitait regrouper en un même lieu toutes les activités boursières, ce qui constituait une avance considérable à l’époque. La première pierre fut posée en 1808 à l’emplacement même du couvent des Filles de Saint-Thomas occupé par les révolutionnaires qui y voyait un lieu de rassemblement des contre-révolutionnaires. Il faut ensuite détruit. Dessiné par l’architecte Alexandre Théodore Brongniart (1739-1813), qui lui donnera son autre nom, c’est Eloi Labarre (1764-1833), prix de Rome, qui après la mort prématurée de ce dernier, acheva la construction de l’édifice qui ne fut complétement terminée qu’en en 1825.

L’inauguration a lieu en 1826 et fonctionna jusqu’à sa fermeture en 1996. Bourse de valeurs et tribunal de commerce à la fois (transféré sur l’Ile de laCcité en 1865), la bourse de commerce y sera ultérieurement installée (en 1885).

Inspiré du Temple de Vespasien de Rome, le bâtiment de style néoclassique présente de nombreuses similitudes avec l’église de la Madeleine beaucoup plus longue. Il affiche néanmoins des dimensions impressionnantes, 69 mètres de long, 41 mètres de large, une hauteur de la nef sous la verrière de 28 mètres. Le palais est entouré d’un péristyle comportant 82 colonnes (la Madeleine en a 52) ! L’intérieur est agrémenté et peint de nombreux décors réalisés par des prix de Rome tels Charles Meynier (plusieurs de ses tableaux sont à Versailles et au Louvre), Abel de Pujol (élève de David qui a peint des plafonds du Louvre et du château de Fontainebleau), l’architecte Eloi Labarre et le sculpteur Louis-Denis Caillouette (statues de l’Europe, la Justice et des bas-reliefs sur l’Asie).

Des agrandissements indispensables ont lieu entre 1902 et 1907 et sont menés par l’architecte Jean-Baptiste Frédéric Cavel (1844-1905). Le bâtiment qui était au départ rectangulaire reçoit deux ailes supplémentaires entre 1902 et 1907 qui lui donnent sa forme de croix grecque actuelle. Il semblerait que la structure de type Eiffel (poutres en acier rivetées) parfaitement visible soit due aux ateliers Eiffel. Ces extensions étaient nécessaires car la Bourse de Paris était devenue la seconde du monde.

Singularité à signaler, ce n’est qu’en 1967 que les femmes furent autorisées à pénétrer dans ce temple de la finance… La bourse a servi de décor au célèbre film « Les grandes familles » réalisé en 1958 par Denis de la Patellière, inspiré du roman de Maurice Druon, dans lequel Jean Gabin tenait le rôle principal.

Inscrit à l’inventaire des monuments historiques en octobre 1987. Ayant donné son nom à la station de métro qui se trouve à ses pieds, la  destination du palais Brongniart a évolué. Devenu lieu de conférences congrès, expositions et autres séminaires, soit 3 000 m2 au total disponibles, il est exploité par GL Events à la suite de la signature en 2010 avec la Ville de Paris, d’une concession de 30 ans.  Signe de modernité, l’Ecole européenne des métiers de l’internet (EEIM) est installée dans ce magnifique bâti

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *