La vénérable maison Antoine

Voilà 274 ans qu’existe la Maison Antoine au style à la fois rétro et moderne, spécialisée dans la vente de cannes et de parapluies, installée 10 avenue de l’Opéra, non loin de la Comédie Française et du Palais Royal.

Fondé par le couple Antoine arrivé à Paris en 1745, ce commerce de parapluies réservés alors aux hommes sont vendus ou loués dans 2 boutiques qui encadrent le Pont Neuf, haut lieu du commerce et de la promenade, très animé à cette époque. Les affaires fructifiant rapidement, l’activité est transférée galerie Montpensier où sont aussi fabriqués des cannes puis des parapluies. Un endroit plus prisé qui attirait les Parisiens.

L’usage du parapluie a été apporté en France au XVIème siècle par Catherine de Médicis, bien que ces objets fussent pourtant utilisés dès 1 200 avant notre ère par les Chinois puis par les Japonais et les Romains pour se protéger du soleil lors des représentations théâtrales. Le mot parapluie figure dans le dictionnaire de l’Académie française depuis 1718. Très réputée, la Maison Antoine va profiter de l’essor qu’a connu la France sous le Second Empire et les travaux d’Haussmann pour s’installer avenue de l’Opéra, période faste de l’usage de l’ombrelle, des cannes et des éventails.

Aujourd’hui, plus de deux fois centenaire, le magasin qui a bénéficié de travaux d’embellissement en 2013, continue d’attirer, sous la direction de Dominique Lecarpentier, les acheteurs de beaux parapluies, les collectionneurs et les utilisateurs de cannes et d’éventails mais aussi de chapeaux. Le choix est étendu, se côtoient aussi bien des Fox Umbrella’s anglais que des parapluies Chantal Thomas et Jean-Paul Gautier ou des parapluies de poche japonnais et de très jolis éventails de la marque Véro Pilo. Les parapluies sont de toutes formes, carrée, pagode, casquette ou de golf… Quant aux cannes, nombreuses, certaines, très rares, passent par le magasin en attente de leur vente, telle cette superbe canne violon qui a été vendue dont l’archet se loge dans la poignée et dont il n’existe que 20 exemplaires au monde. Une raison suffisante pour découvrir la Maison Antoine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *