L’alerte de Bruitparif sur les impacts sanitaires du bruit

Nous reproduisons ci-après des extraits de l’article publié sur le blog de l’association Réseau Vivre Paris ! dont est membre Marais–Louvre intitulé : Bruitparif : le bruit « seconde cause de morbidité »   et qui laisse pantois. Il importe aux élus de réagir tant cette question du bruit est trop souvent passée « sous silence alors qu’il s’agit d’une forme pollution prégnante qui influence significativement notre vie quotidienne !

Bruitparif vient de publier un rapport de 140 pages très étayé intitulé : Impacts sanitaires du bruit des transports dans la zone dense de la région Île-de-France. Ce document se penche sur le bruit causé par les transports, mais, peu importe sa source, le bruit est « la seconde cause de morbidité après la pollution atmosphérique« .

Fanny Mietlicky, directrice de Bruitparif écrit : « Il est grand temps que les pouvoirs publics se mobilisent pour intégrer pleinement la lutte contre le bruit à leur politique d’aménagement du territoire et de mobilité, au même titre que les enjeux de qualité de l’air et d’adaptation au changement climatique« .

C’est ce que réclame depuis des années le Réseau Vivre Paris! Espérons que ce rapport fera du bruit et parviendra aux oreilles de nos élus…

A noter que Le Monde a publié un article résumant ce dossier. Le titre est sans équivoque : Le bruit nuit gravement à la santé des Franciliens. Un paragraphe résume la situation : « Cent sept mille sept cent soixante-six. Le chiffre est aussi précis qu’impressionnant. Il correspond au nombre d’années de vie en bonne santé perdues tous les ans en Ile-de-France à cause d’un risque environnemental largement passé sous silence : le bruit. »

Le Figaro a également publié un article : Le bruit, plus qu’une nuisance, un problème de santé publique. A noter ce rappel : « en octobre 2018, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a sonné l’alerte en faisant du bruit un risque environnemental majeur pour la santé physique et mentale en Europe. » Il est urgent pour nos élus d’entendre ces alertes.

Bruitparif met à la disposition du public les données recueillies par les méduses implantées dans différents quartiers parisiens : les Halles, la Place du Marché Sainte-Catherine, le Carreau du Temple, le quai de la Gare et le Canal Saint-Martin. D’autres quartiers seront bientôt équipés : la Butte aux Cailles, le Parc de la Villette et le bassin de l’Ourq.
Toutes les données se trouvent sur ce site : https://medusa-experiment.bruitparif.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *