Après 6 ans de travaux, le théâtre de la Ville est toujours en chantier

Que se passe t-il au Théâtre de la ville qui n’en finit pas de sortir du tunnel travaux dans lequel il est entré il y a 6 ans déjà? Il était prévu qu’ils se terminent en 2019, or ceux du théâtre du Chatelet qui lui fait face ont démarré un an plus tard et sont achevés depuis l’an passé ?  La date de réouverture du théâtre de la Ville a été sans cesse repoussée. Est-ce que celle annoncée, entre janvier et mars 2023 (avec ouverture au public seulement en automne), sera cette fois tenue comme l’affirme la mairie de Paris? L’architecte (Stéphane Roux) dont l’agence est spécialisée dans la restauration de théâtres dit préférer en revanche ne donner aucune date !

En vérité il semblerait que le destin se soit acharné sur ce chantier pour lequel les informations se font discrètes. Bien qu’il ne s’agisse que d’une rénovation partielle d’un coût de 26 millions d’€ tout de même, le chantier, de l’avis des intervenants, est extrêmement délicat. Le théâtre n’a bénéficié d’aucun travaux depuis 1968, contrairement à son voisin et jumeau Le Châtelet construit comme lui par Gabriel Davioud en 1862. Le théâtre de la Ville a été restructuré il y a donc 53 ans par les architectes de théâtres Valentin Fabre et Jean Perrottet qui ont installé un gradin frontal, très tendance à l’époque, en lieu et place de la salle à l’italienne, afin de changer le rapport entre la salle et la scène, le démocratiser, à l’image des théâtres antiques.   

La difficulté actuelle concerne les espaces d’accueil qu’il faut rendre plus ouverts, plus adaptés aux normes de sécurité qui ont évolué afin qu’ils puissent servir à d’autres usages. L’espace à l’étage doit lui aussi être reconfiguré. Quant au plomb et à l’amiante, après l’effet de surprise vu leur importance, leur éradication est délicate et longue. L’inspection du travail et la caisse régionale d’assurance maladie surveillent scrupuleusement cette opération. Elles exigent aussi que la machinerie manuelle soit motorisée. En raison de ces éléments imprévus et du temps supplémentaire nécessaire, la facture finale sera plus salée à l’instar des 26 millions d’€ alloués pour les travaux du théâtre du Châtelet révisés finalement à 35 millions €.

Reste que pendant ce temps le directeur du théâtre,  Emmanuel Demarcy-Mota maintient des spectacles en s’installant provisoirement « hors les murs » à l’Espace Pierre Cardin ou au théâtre des Abbesses. Dix « lieux partenaires » peuvent être utilisés dont le Châtelet, Chaillot et le Théâtre du Rond-Point en fonction des programmes de théâtre, de danse ou de musique proposés.

Osons présager que la date fixée d’une réouverture du théâtre au public à l’automne 2023 sera enfin tenue et que le théâtre retrouvera tous ses habitués. 

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.