Entamée en 2010, la rénovation du site Richelieu de la BNF se termine

Le chantier de la rénovation de la Bibliothèque nationale de France Richelieu située non loin de la place des Victoires qui a débuté en 2010 se terminera fin juin avec une réouverture au public le 17 septembre, en même temps que les journées du patrimoine 2022. L’établissement ainsi « dépoussiéré » entrera véritablement  dans la XXIe siècle au travers de « lieux plus ouverts, fonctionnels et aérés. » Le site internet de la BNF indique le coût des travaux, soit 248 millions d’euros.

Outre une remise aux normes indispensable, et ce changement d’image vers la modernité, des modifications significatives ont été apportées. Ainsi l’ancienne salle de lecture devient une partie du musée comme d’autres salles qu n’étaient pas toutes accessibles au public et n’étaient pas « pensées comme un musée ». Rappelons que parmi le nombre de trésors exposés se trouve le trône en bronze du roi Dagobert (« fin VIIIe siècle-IXe siècle »), « abîmé par Napoléon Ier et réparé, comme il le pouvait, par son ferronnier. »

Dans la galerie Mazarin (la BNF occupe le terrain où se trouvait la palais de Jules Mazarin), entièrement rénovée, longue de 46 mètres, avec fresques baroques réalisées par de Giovanni Francesco Romanelli (la photo illustrant l’article est détail sur Romulus et Remus) pourront être observés les joyaux tirés des collections, qui seront changés régulièrement. Depuis que la BnF s’était étendue en 1998 avec la Grande Bibliothèque François-Mitterrand, le site Richelieu paradoxalement manquait d’espace. Aussi a t-il fallu vider, rénover, et actuellement remplir les lieux . Un travail titanesque. Il faut être conscient que le seul Département des Estampes et photographies,compte aux alentours de 15 millions d’images ! Face à de tels ensembles la bibliothèque abrite « nombre de perles du patrimoine culturel mondial« , elle détient par exemple le manuscrit de « Don Giovanni » de Mozart ou le premier globe terrestre de 1507 sur lequel apparaît pour la première fois « America » . Nombre de cartes anciennes qui étaient conservées en roulées vont pouvoir être exposées déployées.

Autre nouveauté, un jardin public planté d’espèces papyrifères (servant à faire du papier) a été aménagé côté rue Vivienne.

La BNF Richelieu devient une destination nouvelle à ne pas manquer pour les amoureux du Vieux Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.