Les policiers de Paris Centre viennent d’intégrer les nouveaux locaux du commissariat

Les travaux d’aménagement du nouveau commissariat de Paris Centre, derrière le Square du Temple est le fruit du regroupement des 4 premiers arrondissements -soit plus de 600 personnes (tous les collaborateurs ne seront heureusement pas là tous ensemble en même temps) (*). Les travaux ont été confiés au Groupe Eiffage (à sa filiale Pradeau Morin) et aux agences PCA et M Vilo Bach. Ils viennent de se terminer laissant la place à plus de 600 collaborateurs en provenance essentiellement de la rue aux Ours (**). Au départ, en 2019, lorsque les travaux ont été lancés, les équipes devaient arriver dès novembre 2021, mais le Covid a déjoué les pronostics et l’installation qui vient de s’achever s’est faite 6 mois plus tard.

Le bâtiment situé 14, rue Perrée (dit Ilot Perrée) est à quelques mètres de la mairie de Paris Centre. L’entrée du commissariat pour le public se fait au 1, rue Vicaire. Les policiers disposent de locaux spacieux, neufs et lumineux avec le confort moderne.  Rappelons que le commissariat de Paris Centre créé le 23 septembre 2019 sous le commandement du commissaire général Frédéri Cheyre et du commissaire Central Adjoint Olivier Morges est né de la fusion des commissariats des Ier, IIe, IIIe et IVe suite au regroupement en un seul des 4 premiers arrondissement. L’édifice retenu en raison notamment de sa taille a été édifié en 1908 par l’architecte du Ministère des Finances Louis Blanc. il a été conçu pour accueillir les Services de la Garantie, ainsi que des archives et le service des Laboratoires puis les Douanes s’y sont installées. En 2017, le ministère de l’Intérieur avait lancé un appel d’offre pour la restructuration et la réhabilitation de cet immeuble surnommé l’Îlot Perrée. Un aménagement de 30 millions € sachant que « Sur les 5.626 m2 de surface utile livrée, 4 474 m2 concernent la réhabilitation de patrimoine. »  Le seul bémol reste l’éloignement pour ceux qui habitent aux extrémités de l’arrondissement.

Lorsque l’on pénètre dans les locaux rénovés, on remarque qu’ils sont très sécurisés (contrôle par scanner à bagages et portique), la couleur blanche domine et donne une grande luminosité. Les bureaux individuels dans les étages sont sobres et le mobilier est neuf. On ne peut pas parler de convivialité mais de sérénité dans cet ensemble plutôt agréable. Le pari de cette rénovation qui un temps a été critiquée par les défenseurs du patrimoine est réussi.

 

 

(*) Le télétravail est en place pour certains métiers, d’autres effectifs sont déployés dans les différents quartiers, surtout près de monuments emblématiques et parcourent le terrain.

(**) Un hôtel devrait prendre la place du commissariat qui occupait les locaux de l’ancienne maison de couture Thierry Mugler.   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.