La sobriété énergétique s’applique à tous

Il apparait, au moment où les pouvoirs publics mettent en œuvre des mesures de sobriété énergétiques, que nombre de commerçants y compris dans notre arrondissement ne se mobilisent pas et ne respectent pas la loi montrant un sens du civisme qui laisse à désirer!
C’est ainsi que certains magasins, par exemple  rue Vieille-du-Temple, continuent d’allumer 24h/24 et 7 jours/7 leurs écrans numériques vidéo, dans leurs vitrines, au mépris aussi du règlement du secteur sauvegardé du Marais qui interdit la publicité lumineuse.
Un camion de projection sauvage de publicités sur les murs aveugles continue le soir rue Vieille du Temple, au niveau du square Léonor-Fini, au-dessus du café Le Saint-Gervais, d’écumer le Marais au même mépris de la réglementation. Un peu partout les bistrots commencent à fourbir leurs appareils de chauffage des terrasses dont l’interdiction est sans cesse reportée par le gouvernement en dépit de la recommandation de la Convention citoyenne, et dont l’usage est tarifé, donc institutionnalisé, par la Mairie de Paris dont les représentants se font les chantres de l’écologie. Cela n’augure rien de bon quant aux mesures annoncées récemment par la Maire de Paris afin de réduire de 10% la facture énergétique cet hiver, ni pour les Jeux olympiques que l’on nous annonce être les plus écologiques qui n’aient jamais été.
Tout le monde se souvient du slogan « Nous n’avons pas de pétrole mais nous avons des idées« , encore faut-il que ces dernières soient appliquées. La mairie de Paris affiche sa contribution à l’effort national en  annonçant « la baisse des températures dans tous les bâtiments publics, la diminution de l’intensité de l’éclairage ornemental, la lutte contre la précarité énergétique« . Tout cela sera t-il suivi d’effet?  Le cas de la Tour Eiffel en est une bonne illustration puisque contrairement à ce qui avait été prévu, éteindre une heure plus tôt son illumination dès le 23 septembre, la société d’exploitation a fait savoir que ce ne sera possible pour cette date, l’opération étant compliquée, l’extinction aura donc lieu ultérieurement ? Toutes les bonnes raisons seront avancées par les uns et les autres, difficultés techniques, préservation de son « business », coûte que coûte,  demandes de dérogations pour raisons diverses etc…
Dans le contexte actuel, les économies d’énergies sont l’affaire de tous, particuliers, administrations, établissements publics, entreprises et commerçants et chacun doit jouer le jeu. Des contrôles, voire des contraventions au besoin, ne seront pas inutiles face malheureusement à l’incivisme ambiant et à la montée du chacun pour soi. Reste à savoir si elles seront dressées ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.