Le 19 juin, La Samaritaine rouvre enfin ses portes

Un an après la date prévue et plus de 15 ans de fermeture, 10 ans pour valider le permis de construire (en raison de la volonté de la mairie de réserver une partie pour aménager des logements sociaux), la Samaritaine fondée en 1870 par Ernest Cognacq rouvrira ses portes le samedi 19 juin, après 750 millions d’euros investis par LVMH son propriétaire. L’ensemble comme nous l’avons déjà expliqué comprendra un grand magasin, un hôtel de luxe, des bureaux, des logements sociaux (soit 7 000 m2) et une crèche. Rappelons que les travaux avaient été suspendus entre 2012 et 2015 à la suite de différents recours) d’associations de quartier et de sauvegarde du patrimoine qui contestaient la réalisation d’une façade tout en verre, côté rue de Rivoli. Façade qui a été cependant créée et qui tranche non seulement avec la partie art déco du bâtiment et aussi avec les immeubles haussmanniens de la rue de Rivoli.

Les 4 immeubles – dont un est classé aux Monuments historiques – ont subi une lourde restructuration respectueuse de la conservation des  les éléments d’époque : mosaïques, émaux, verrières ou encore garde-corps en fer forgé. Le grand magasin dans cette opération voit sa surface réduite de 30 000 à 20 000 m2. L’hôtel 5 étoiles qui a été créé,  le Cheval Blanc, offre 72 chambres avec vue sur la Seine et une suite de 1.000 m² avec piscine privée au huitième étage ainsi que quatre restaurants, dont un gastronomique dirigé par un chef étoilé, Arnaud Donckele. Mais la date d’ouverture de cet établissement n’est pas encore connue. 15.000 m² de bureaux, une crèche de quartier de 80 lits et 97 logements sociaux gérés par France Habitat font partie des aménagements.

Les espaces ont été « magnifiés par le cabinet Sanaa mais aussi Hubert de Malherbe, Ciguë ou encore Yabu Pushelberg« , précise un communiqué de LVMH. Rappelons que lors de l’annonce de la réouverture en 2019 contrariée par la pandémie, LVMH avait indiqué qu »au total, plus de 1500 postes seront créés, dont 800 pour le grand magasin, et qu’avec les bureaux, plus de 2400 emplois directs seront pérennisés sur site« . Lors de sa fermeture le grand magasin employait 734 collaborateurs.

Ajoutons enfin que face à la Samaritaine pourrait ouvrir une magasin IKEA, mais l’information n’a pas été confirmée par le groupe suédois

1 commentaire

  1. Il n’y a pas de magasins d’alimentation à proximité ce qui fait de ces logements sociaux des « éléphants blancs » coupés du quartier.
    Les 97 familles pourront certes aller faire leurs emplettes dans le magasin de luxe.
    Incohérence de cette politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.