Le Centre Pompidou annonce sa fermeture pour travaux fin 2023

La nouvelle attendue depuis plusieurs années est tombée. Faute d’un entretien suffisant au cours des 40 dernières années et à l’épreuve du temps, le  Centre Pompidou fermera ses portes à la fin de 2023 pour ne rouvrir que 3 ans plus tard à l’occasion de ses 50 ans, afin de subir un important lifting en profondeur. Le musée national d’art moderne que le monde nous envie assurera néanmoins les activités des Centres Pompidou à Metz et à l’étranger et travaillera à l’organisation  d’expositions hors-les-murs ou encore via le numérique. Il devra aussi mettre en œuvre le   projet de développement territorial tel que la construction du Centre Pompidou Francilien, Fabrique de l’art – pôle de conservation et création à Massy. Enfin la bibliothèque fréquentée annuellement par 1,4 millions de personnes restera ouverte, mais le musée est à la recherche d’un lieu où elle sera temporairement installée (10 000m2 sont nécessaires!).
Les restaurations ainsi que les mises aux normes concernent les 10 étages du bâtiment en fer qui avec le temps est très corrodé  (désamiantage, installations électriques, sécurité, accessibilité handicapés, normes énergétiques, peinture, climatisation, aération, ascenseurs à bout de souffle, détection incendie  …).Même la piazza qui n’est pas facile d’accès pour les personnes handicapées sera elle aussi revisitée.  
Presque concomitamment la fermeture a été annoncée in situ aux représentants du personnel (le Centre emploie mille personnes) par le président du musée et aux médias par la ministre de la culture dont le choix a été avalisé en haut lieu. La décision d’une fermeture  plutôt que le maintien de l’ouverture durant les travaux a été expliquée à la fois pour des raisons de coût et de temps moins long pour les effectuer. Etaler les travaux tout en ne fermant pas aurait duré 7 ans et coûté selon les estimations 226 millions d’€ contre 200 millions et 3 ans de fermeture totale, ce qui, sur le plan des désagréments dus au chantier, sera un temps moins long et donc moins pénalisant pour les commerçants et les riverains qui ont été sondés.
Des travaux ont déjà été entrepris durant le confinement (3,5 mois de fermeture) pour pallier le plus urgent,  ils ont permis de restaurer le grand escalier mécanique fréquemment en panne surnommé « la chenille » qui permet de se rendre aux différents niveaux du Centre.  la situation des salariés (agents, gardiens …) est semble t-il examinée avec la plus grande attention car cette fermeture de plusieurs années n’est pas sans effet  pour eux.
Il est certain que le musée fermé, l’animation du quartier durant toute cette période s’en trouvera affectée et réduite mais les restaurations ne peuvent plus attendre et sont indispensables d’autant qu’il s’agit d’un immeuble accueillant le public. Ne faudrait-il pas mieux laisser le centre ouvert surtout après  les fermetures dues à la Covid ?

Après le musée Picasso, puis le musée Carnavalet, le musée de la Chasse et bientôt le centre Pompidou, un important cycle de rénovation des musées du Marais s’achèvera mais durant cette longue période de fermeture, le musée, fort de ses 120 000 œuvres, devra tout faire pour ne pas se faire oublier sur la scène internationale où la concurrence est devenue très rude. Quant aux commerces qui en dépendent, il leur faudra s’organiser autrement durant ces années de fermeture, cela risque d’être difficile ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.