Les fontaines de Visconti à découvrir

Louis Visconti est un architecte du XIXe siècle(1791-1853) d’origine italienne, prix de Rome, qui a œuvré à Paris, notamment pour Charles X, Louis-Philippe et Napoléon III dont il fut l’architecte attitré . Sa principale réalisation est l’organisation des décorations de la capitale pour la cérémonie du retour des cendres de Napoléon Ier dont il a conçu le tombeau des Invalides. Il construisit et aménagea de nombreux hôtels particuliers (notamment l’Hôtel de Pontalba qui abrite l’ambassade des Etats-Unis et l’Hôtel de La Vaupalière). Il travailla à l’agrandissement du Palais  du Luxembourg et sur des projets du palais du Louvre et du palais des Tuileries.

Parmi les chantiers confiés à Visconti figurent plusieurs fontaines. La fontaine de la place Saint-Sulpice et, plus spécifiquement dans notre arrondissement , la fontaine Molière (voir notre article du 18 mars 2021) et deux autres qui font l’objet de cet article, la fontaine Gaillon et la fontaine du square Louvois.

La première fontaine Gaillon (voir photo ancienne en noir et blanc illustrant l’article) appelée alors Louis Legrand puis d’Antin, fut construire en 1707 sous la direction de Jean Beausire, l’architecte de Louis XIV , elle dut être réédifiée en 1827 sous la direction de Visconti qui confia la sculpture centrale à Georges Jacquot (1794-1874) qui a signé le monument à Stanislas Leszczynski qui orne la place Stanislas de Nancy et à 2 autres intervenants sur lesquels on sait peu de choses, Combette et François Derre. La fontaine entourée par un portique à deux colonnes doriques  avec un fronton comportant des inscriptions comprend deux vasques dans un style trés renaissance. La sculpture centrale représente un triton armé d’un trident chevauchant un  dauphin qui crache de l’eau. La niche dans laquelle elle se trouve est ornée  de plantes, de cornes d’abondance et de dauphins. Signalons que le restaurant tout proche qui porte le nom de la Fontaine a été repris il y a peu par le célèbre chef Marc Veyrat. Dommage que la terrasse du restaurant et son mobilier obstruent la vue de la fontaine.  

L’autre fontaine trés imposante est la fontaine Louvois du square éponyme, en face de la BNF.  Le jardin occupe l’emplacement de l’ancien Opéra de la rue de Richelieu mais, à l’origine après la démolition de cette salle, le terrain devait recevoir la chapelle expiatoire pour le duc de Berry, fils de Charles X, qui avait été poignardé à la sortie d’un spectacle.  Après la Révolution de 1830, la chapelle déjà hors d’eau faut détruite pour laisser place   à la fontaine et au square qui s’y trouvent encore aujourd’hui.  Erigée en 1845 à la demande de Louis-Philippe, la fontaine rend hommage à 4 fleuves français, la Loire,  la seine, la Garonne et la Saône.  4 tritons chevauchant des dauphins décorent le socle du monument et les  douze signes du zodiac ornent la grande vasque de marbre sur le pourtour de laquelle alternent des mascarons crachant de l’eau. Le sculpteur chargé de ces décors est Jean-Baptiste Jules Klagmann (1810-1867) qui fonda l’Union centrale des beaux-arts appliquée à l’industrie afin déjà de préserver le savoir français. Il participa à la décoration de la salle Favart et aux opéras de Toulon et d’Avignon. Il est aussi l’auteur de la statue de Sainte-Clotilde dans le jardin du Luxembourg .  La fontaine en elle même est en fonte élaborée par la fonderie d’art parisienne Calla située rue du Faubourg Poissonnière.

 

 

La tombe de Visconti réalisée par le sculpteur et photographe Pierre Simart (1806-1857) au cimetière du Père Lachaise mérite le détour, on y voit la sculpture de l’architecte allongé, dominé par le buste de son père (archéologue, conservateur des Antiquités et des Tableaux du Musée du Louvre) et un bas relief représentant le tombeau de Napoléon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.