Les travaux pour l’installation de la Fondation Cartier face au Louvre avancent

Nous l’avons déjà mentionné, le « cœur de Paris » cher aux élus municipaux  que certains qualifient de « nouveau triangle d’or » correspondant à la zone englobant la Poste du Louvre, la Fondation Pinault dans l’ancienne bourse du commerce et la Samaritaine du groupe LVMH,  a délibérément fait basculer tout ce quartier dans le luxe.  Luxe que d’aucuns critique, pointant « les doses homéopathiques de social servant d’habillage à une gentrification »  qui n’en a pas le nom mais pourtant l’apparence et qui exclut « les familles populaires, qui ne veulent pas être envahies par les touristes lorsqu’elles sortent« .  Il est vrai que les hôtels, restaurants et boutiques de luxe se multiplient dans ce secteur malgré quelques équipements correspondant au besoin de frapper les projets du sceau de l’incontournable mixité sociale.  Certains analystes incluent dans ce périmètre l’Hôtel de la marine place de la Concorde qui a fait lui aussi l’objet  d’un profond réaménagement.

On ne cite pas souvent parmi les grands travaux, toujours en cours dans ce secteur, la restructuration de l’immeuble construit sous Napoléon III ayant abrité successivement un grand hôtel et des grands magasins puis en dernier ressort un centre d’affaires et des antiquaires –  plus communément appelé les Antiquaires du Louvre – dont nous avons retracé l’histoire dans un article du 02 août 2019.

Sur la place entre le Conseil d’Etat et le Louvre a été installée en effet, depuis quelque temps déjà, une structure imposante ayant l’apparence d’un nouveau bâtiment en toile qui reproduit une façade de l’immeuble en travaux abritant un empilement de baraques de chantier. il s’agit du centre opérationnel des travaux marqués aussi par des échafaudages et des palissades, le long d’une partie de l’édifice, côté rue Saint-Honoré. Depuis 1995,  le bâtiment s’est peu à peu vidé des clients puis des antiquaires qui avaient un temps fait sa réputation. Tout cet ensemble immobilier racheté par la Société foncière lyonnaise est depuis lors fermé au public et en rénovation voici près de 2 ans..

C’est au sous-sol, au rez-de-chaussée et au 1er étage qu’emménagera la Fondation Cartier pour l’art contemporain (*), en parallèle de son site du boulevard Raspail où elle se trouve à l’étroit. Elle disposera, de ce fait, rive droite, d’un second site dénommé Fondation Cartier – Louvre Palais Royal.  Soit 6 000 m2 d’exposition sur les 14 000 m2 qu’offre l’immeuble, plus une salle de cinéma, une salle de spectacle…  La réalisation de l’ensemble a été confiée à Jean Nouvel qui est à l’origine des locaux de verre et d’acier du boulevard Raspail, mais aussi des si laides « Tours Duo » édifiées dans le 13e arrondissement. La date de prise de possession des locaux par la Fondation est prévue en 2024 voire 2025 (?). Le reste de l’immeuble sera occupé par des bureaux.

Paris a t-elle tant besoin de locaux de bureaux à l’ère du télétravail et du « coworking » et du développement dans les entreprises du  » flex-office » (ou bureaux partagés) moins consommateur de m2 ? On assiste sur ce plan à une véritable « suroffre » dans toute l’Ile de France.

Nous attendons avec une certaine impatience le résultat de cette restructuration.

 

 

(*) Fondation créée en 1984 par la célèbre maison Cartier sous l’égide de son président d’alors Alain-Dominique Perrin et vouée à l’art contemporain. Elle offre aux artistes , tout en assurant du mécénat, des espaces d’exposition et de création , des conférences et des spectacles   

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.