Paris demain vu par la mairie…

Interrogé par le Parisien  le 21 octobre,  David Béliard ex candidat EELV à la mairie de Paris, devenu adjoint de la Maire de Paris en charge de la transformation de l’espace public, des transports, des mobilités, du code de la rue et de la voirie, a déclaré  «Nous allons supprimer la moitié des places de stationnement à Paris»,  Alors que la capitale compte 140 000 places en surface. Ce dernier veut en dédier «quasiment la moitié» à d’autres usages que la voiture d’ici à la fin de la mandature. Une consultation sera lancée cette semaine auprès des Parisiens a-t-il ajouté ».

Joignant les actes aux paroles le questionnaire auquel il a fait état vient d’être mis en ligne :

 https://idee.paris.fr/project/10m2-en-bas-de-chez-vous/questionnaire/questionnaire

L’examen de ce document montre qu’l s’agit  d’un véritable  fourre-tout. il est de plus  biaisé puisque pour la plupart des questions il n’est pas possible de répondre par la négative, seulement par « moins » , »autant » ou « davantage » ,  Rien n’est prévu non plus pour ajouter des commentaires et des suggestions. Après lecture, il donne l’impression que la capitale doit être transformée en une ville banale (fini l’élégance qui prévalait) avec des équipements de bord de route nationale prévoyant notamment l’installation  de garde-mangers collectifs et de frigos en passant par les tables de picnic (NDLR: dans le texte), les solariums  et  de très inesthétiques « boites sécurisées pour stationner les vélos » qui ont  l’allure de petit hangars d’élevage de poulets en batterie… Une « ville apaisée » devrait donc sortir de tous ces aménagements qui n’en doutons pas sont déjà décidés en central par des penseurs du Paris de demain qui consistent en fait à donner le maximum d’espaces aux bars et restaurants au détriment des habitants.  Ces derniers ne profiteront que très partiellement de l’amélioration de la qualité de l’air qui devrait en résulter, la contrepartie étant une augmentation du bruit dont nous avons déjà évoqué ici les nuisances.

Une nouvelle fois la mairie montre qu’en matière de consultation elle a de gros progrès à faire pour que l’on puisse vraiment l’assimiler à ce qu’elle appelle souvent de façon abusive, » participation » ou « démocratie participative ». L’utilité de ce questionnaire n’est que pure illusion et la vision de la ville qui transparait à sa lecture nous fait craindre le pire. Paris perd tout ce qui faisait son charme et son élégance. Sous prétexte de vouloir éradiquer l’automobile, nos édiles, sous le prisme d’une vision idéalisée de Paris, imaginent la capitale toute en deux roues en gommant au passage une a une ses particularités.
Non malheureusement, ce n’est pas le Paris que veut la majorité des Parisiens. N’en déplaise à ceux, minoritaires, qui ont une vision erronée du futur de notre capitale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *