Quartier de l’Horloge : le Défenseur du Temps va bientôt retrouver vie

Ulla Claude,  la présidente de l’Assactive, l’association du Quartier de l’Horloge vient de nous informer d’une nouvelle qu’elle qualifie d’inespérée, à savoir la remise en état tant attendue de l’horloge du Défenseur du Temps. Un  grand évènement pour ce quartier qui marque l’issue d’années d’abandon de cet ouvrage appartenant au syndicat des copropriétaires et qui a été créée par l’artiste Claude Monestier.

C’est un autre artiste, M. Cyprien Gaillard, dont la pratique englobe la photographie, la performance et la vidéo, mais également l’installation et l’intervention dans l’espace public, qui avait remarqué l’automate tombé en déshérence. Il a convaincu la Fondation Lafayette Anticipations de lui permettre de concevoir, autour de cette œuvre emblématique, une exposition personnelle qui se tiendra d’octobre 2022 à janvier 2023 dans les locaux de la Fondation. Fondation qui prend financièrement en charge la restauration complète de l’automate. Le travail a été confié à la Société Prêtre et Fils dont Jacques Monestier est le conseiller technique. Le « décrochage » de l’automate de son mur a commencé dès ce jour. Les importants travaux de restauration pourront alors débuter rapidement.
D’octobre 2022 à janvier 2023 l’horloge sera exposée à la Fondation Lafayette Anticipations. Selon le planning prévisionnel, le Défenseur du Temps, restauré, devrait être réinstallé sur son mur d’origine en mars 2023.
Les membres de l’Assactive mais aussi tous les habitants du secteur qui ont connu l’automate en fonction adressent leurs plus vifs remerciements à tous les acteurs, et en particulier à la Fondation Lafayette et à M. Cyprien Gaillard, qui ont permis que cette réalisation unique qui a donné son nom à ce quartier, soit enfin restaurée.
Il en sera donc bientôt fini des touristes et curieux venant aux heures où l’automate devait se mettre en action et qui découvraient, déçus, une œuvre fixe encrassée par les fientes de pigeons qui s’en servent comme reposoir.  Cette remise en état s’ajoute à celle effectuée il y a 5 ans précisément, sur l’immense thermomètre situé quelques mètres plus loin en contrebas qui avait subi des dégradations en 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.