La renaissance de la Samaritaine

Les qualificatifs ne manquent pas et ne sont assez forts pour annoncer à l’occasion de ses 150 ans,  la réouverture en avril prochain de l’illustre enseigne, après 15 ans de fermeture « pour vétusté » du célèbre grand magasin de la rive droite du bord de Seine.

Il est vrai que le chantier, gigantesque, n’a pas été facile, entre les exigences municipales et les actions menées par plusieurs associations de sauvegarde du patrimoine dénonçant le projet de façade de verre côté Rivoli. C’est cette façade de verre, un parti pris très contemporain, mais choquant dans l’environnement haussmannien où elle se trouve, qui a finalement été installée, les associations ayant été déboutées après 3 années de procédure.

La direction se plait à dire qu’il a fallu respecter de nombreuses étapes, élaborer le projet, faire modifier le plan d’urbanisme, obtenir le permis de construire (5 ans) épuiser les recours administratifs et mener l’ensemble des travaux. Le coût atteint 750 M€, ce qui était semble-t-il prévu dès l’origine. Le résultat est une surface passée de 30 000 à 80 000 m2 occupés par le grand magasin à l’enseigne du groupe  LVMH  « DFS » (soit 20 000 m2 pour 600 marques de luxe représentées sur 5 niveaux), un palace (72 chambres et donnant toutes sur la Seine) avec terrasse (700 m2), piscine et restaurant gastronomique,  des bureaux, des logements sociaux (96 où logeront 250 personnes) et une crèche de 80 places.

Le groupe Vinci à qui ont été confiés les travaux a réalisé un exploit en conciliant à la fois modernisation et préservation des parties classées dues aux architectes Franz Jourdain et Henri Sauvage. La célèbre verrière et la façade Art déco (côté Seine) ont été magnifiquement  restaurées.  L’ensemble permet de créer 1 500 emplois  (1 000 dédiés à la vente dont plusieurs dizaines issues de l’ancienne équipe de la Samaritaine) et abritera 2 400 personnes.  5 millions de visiteurs sont attendues la première année…

Le quartier va-t-il  retrouver l’animation qui le caractérisait autrefois ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *