Le Palais des Tuileries pourra-t-il être reconstruit ?

Détruit par un incendie qui dura 3 jours à partir du 23 mai 1871 lors de la Commune de Paris, le Palais des Tuileries qui formait un quadrilatère avec le Louvre a été rasé 15 ans plus tard sur décision de la Chambre des députés en 1879. Seuls les pavillons de Flore et de Marsan qui encadraient cet ensemble ont été préservés.

Rappelons qu’après l’incendie, le palais était réparable, seuls les décors, les planchers et les toits avaient été détruits, des personnalités, Viollet le Duc en particulier, avaient alors demandé son relèvement, en vain. Quelques vestiges du palais ont été dispersés. Des statues ont été replacées dans le Carrousel du Louvre. Certaines pièces se trouvent dans des jardins parisiens (Tuileries, Trocadéro, Luxembourg et Georges Cain dans le Marais). D’autres se trouvent à l’Ecole nationale des Beaux-Arts et les plus lointaines sont en Corse où elles ont servi à la construction du château de la Punta ou sont à l’étranger (Berlin, Quito…).

Depuis longtemps déjà des associations (tel le Comité national pour la reconstruction du Palais des Tuileries) ont lancé l’idée de reconstruite le palais à l’identique.  Les opposants affirment que le classement des pavillons rendent l’entreprise impossible et qu’il n’est pas possible d’effacer 133 ans d’histoire! Verrons-nous néanmoins un jour sa renaissance ? Le Louvre redeviendrait alors un seul et unique bâtiment.?

Le Palais des Tuileries doit son nom au fait qu’ïl a été construit sur une ancienne fabrique de tuiles. C’est à la demande de Catherine de Médicis que Philibert de l’Orme – écrit aussi Delorme – (1514-1570) édifie cette nouvelle résidence qui comporte un pavillon central encadré de deux ailes plus basses.  Jean Bullant qui prendra la suite prolongera le palais alors qu’un jardin à l’italienne est réalisé. Henri IV sera celui qui au travers du projet « le Grand Dessein » souhaita réunir les Palais du Louvre et des Tuileries. Il ne put le faire qu’en partie du côté du pavillon de Flore (1608-1610), Louis XIV complétera son rêve sans le finaliser, en créant son pendant sous la direction de Le Vau le pavillon Marsan (1659-1666). Il faudra attendre 1810 pour que les architectes Fontaine et Percier poursuivent cette entreprise qui sera finalisée par Lefuel de 1853 à 1857, c’est-à-dire très peu de temps avant l’incendie.

Appartements officiels, privés ou d’apparat, grand escalier, double vestibule des « Cents Gardes », chapelle, salle du conseil, salon d’Apollon, salle des fêtes, galerie de Diane (52 m de long), galerie de la Paix, salle du Trône…, tout a quasiment disparu. Outre les vestiges mentionnés plus haut, des pièces de mobilier subsistent çà et là (Louvre, Hôtel de Salm, Mobilier national…), mais la plupart des meubles, tapis, tapisseries, statues, bronzes, lustres, cheminées, peintures, pièces d’orfèvrerie, porcelaines, livres et autres sont partis en fumée.

Le Palais des Tuileries fut une demeure historique où se sont déroulés de nombreux  événements, le retour, à la Révolution, de Louis XVI et de sa famille, Napoléon Ier s’y installa, puis Louis XVIII, Charles X, Louis Philippe et enfin Napoléon III qui fut le dernier occupant.

3 commentaires

Répondre à Maxim Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *