Consultation et non concertation sur l’évolution future du plan local d’urbanisme (PLU)?

Le Plan Local d’Urbanisme  qui détermine les règles de construction fait l’objet d’une consultation que vient de lancer la mairie de Paris jusqu’au 16 juillet. Le dossier sera  débattu au conseil de Paris l’an prochain. Cette révision, la dernière date de 2006, doit selon les indications des autorités municipales, compléter le diagnostic opéré par l’Atelier parisien d’urbanisme (APUR).

Pourquoi le PLU est-il révisé ?

La mairie avance que  cette évolution est devenue nécessaire « afin de prendre en compte les enjeux de la transition énergétique et répondre aux attentes de l’environnement et de cadre de vie. » Le 1er adjoint de la Maire de Paris en charge de l’urbanisme a organisé une réunion publique le 12 avril  autour du diagnostic territorial de l’arrondissement de Paris Centre dans le cadre d’une consultation (définition : demander son avis à quelqu’un) et non, ce qui est beaucoup plus engageant, d’une concertation (définition : échange d’idées, d’avis entre plusieurs personnes de manière à s’entendre sur une attitude commune, un projet commun).

Dans ce cadre, 5 objectifs ont été  déterminés par la mairie – après « une conférence citoyenne » qui s’est tenue  au préalable –

Pour une ville :

  • « inclusive »
  • « aux patrimoines  et paysages préservés »
  • « durable, vertueuse, résiliente et décarbonée »
  • « attractive et productive »
  • « actrice de la métropole »

Bien entendu tous ces termes presque racoleurs utilisés pour définir ces objectifs méritent d’être précisés mais on perçoit déjà que les modifications envisagées vont bien au-delà d’une simple toilettage qui doit prendre en compte des enjeux liés à la transition énergétique.

Les Parisiens sont donc invités à participer, sous forme d’une consultation numérique, à l’établissement de l’état des lieux de la ville telle qu’elle est actuellement avec ses contraintes, ses atouts et la manière dont elle a évolué autour de 4 grands thèmes « logement et activité économique » « équipements, services et mobilités », « environnement, nature et santé« , paysage urbain et patrimoine« .

Chaque arrondissement sera sollicité. Afin de toucher le plus d’habitants possibles,  des kiosques ambulants sont prévus ainsi que des marches exploratoires sous forme de carte aux trésors…, des ateliers pédagogiques. Des registres seront mis à disposition en mairie. L’équipe municipale affiche donc officiellement avec cette organisation, vouloir mettre en œuvre les grands moyens pour toucher le plus de Parisiens possibles.

Que ressortira  t-il de toutes ces manœuvres ? Nul ne le sait, sinon l’équipe municipale qui a déjà en tête ce qu’elle souhaite intégrer au futur PLU remanié. Soyons donc vigilants sur un dossier aussi engageant car nous le voyons tous les jours Paris, à n’y prendre garde, risque fort de perdre son âme (voir la photo illustrant cet article, il s’agit des bien laides tours Duo en cours de construction dans le XIIIe arrondissement) .

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.